Critiques

Justin Bieber

Changes

  • RBMG
  • 2020
  • 51 minutes
4

On le connaît. Il n’a plus besoin de présentations. Justin Bieber, notre trésor national – notez le sarcasme ici – propose un cinquième album très attendu. On se rappelle que ce long jeu fait suite à de multiples aventures médiatiques (dont un mariage avec Hailey Baldwin, entre autres). Mais ça, je vais laisser les magazines à potins vous raconter tout ça. Parlons musique, si vous le voulez bien.

On ne se le cachera pas. D’entrée de jeu, je vous le confirme, Changes est problématique sur plusieurs aspects. Les arrangements se ressemblent d’un bout à l’autre. All Around Me débute avec une voix un peu ringarde suggérant différentes tonalités qui rendent la pièce clichée à souhait. Lisez les paroles :

« Room for you in my coupe,

Let me open the door

Open up my eyes to a feeling I can’t ignore

I need you all around me, yeah »

All Around Me

Et notre Justin qui s’égare encore sur Habitual avec des sonorités mièvres et inintéressantes. Idem pour Come Around Me. Ces espèces de clappements de main qui donnent le rythme se perdent à travers la voix nasillarde du jeune natif de London, Ontario.

Tandis que sur Yummy, Justin Bieber joue sur les mots pour se rendre intéressant. Les arrangements sont monotones, linéaires et manquent de relief. Available se classe dans la même famille. On peut passer déjà à autre chose.

Sur Running Over (avec Lil Dicky), Justin essaie de rapper sur des arrangements électroniques impertinents. Tout comme Take It Out on Me. On se surprend même à être envahi par la pitié pour Justin… pas un bon sentiment…

Par contre, la pièce titre Changes fait bien le travail. Sur celle-ci, Justin Bieber est fragile, sincère et authentique. Les riffs à la guitare sont enfantins, mais la ballade est somme toute réussie. Ça nous ramène aux sources, à mon avis.

Quoi qu’il en soit, Changes n’est malheureusement pas un bon album. Justin Bieber s’égare à travers cette nouvelle proposition en tentant de brouiller les cartes… et sans grand talent, point de salut ! La voix tape sur les nerfs, les arrangements convenus pullulent et que dire des textes ? Clichés par-dessus clichés…. Justin Bieber emprunte un chemin déjà balisé et c’était totalement prévisible.

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.