Critiques

James Blake

Friends That Break Your Heart

  • UMG Recordings
  • 2021
  • 44 minutes
8,5
Le meilleur de lca

James Blake.

C’est ainsi que commence cette critique, faute de mots à pouvoir définir le phénomène qu’est James Blake. Un artiste de talent, un producteur qui collabore sur une multitude d’albums rap, un homme intègre… James Blake est un incontournable de la musique aujourd’hui. Ses trois premiers albums sont chacun, à leur juste valeur, des chefs-d’œuvre. Chacun de ses albums est attendu impatiemment, autant par la critique que par son public. Et avec raison. Il sait prendre le ressenti de ses expériences et les mettre en musique, musique qui flirte entre la dépression et la sex song qui se met dans une playlist de préliminaires faite par bons nombres de jeunes millénariaux célibataires qui ont des condos à Griffintown. Alors que Assume Form, son dernier album, a laissé la critique indifférente, comment s’en tire Friends That Break Your Heart?

Blake revient un peu à ses racines. On retrouve dans Friends That Break Your Heart des similitudes à The Colour In Anything et Overgrown – album qui contient la très connue Retrograde. Alors que l’album commence très bien, notamment avec Coming BackSZA y prête sa voix, on se sent complètement pris de court par Funeal, comme si la chanson n’avait pas lieu d’être sur cet album. Cette chanson est complètement différente, casse la cadence, et ce, dès le début, ce qui rend le reste de l’écoute difficile. C’est avec I’m So Blessed You’re Mine qu’on retourne dans l’énergie qui caractérise Blake. Ici, c’est vraiment le jeu avec la douceur de sa voix et les effets électros intégrés tout au long de la chanson qu’on ressent un renouement avec les racines originelles de l’artiste. On apprécie ici le talent de production de Blake, là où a commencé sa carrière. Si certaines chansons sont moins fortes – Funeral et Show Me notamment – le reste vient nous prendre au coeur. On vient à en oublier Assume Form et on se réjouit de savoir que le talent de Blake résonne encore.

La beauté de Friends That Break Your Heart s’explique par la chanson éponyme. Cet album est une oeuvre empreinte de vulnérabilité. Blake s’ouvre à qui il est et accepte son futur d’interprète. Il accepte d’être projeté sous les feux de la rampe même si cela lui déplaît. Il accepte que ceux qui lui ont brisé le cœur soient ses amis. La chanson, directement suivie de la conclusive Insecure, résume l’esprit de Blake à travers tout l’album; un esprit qui vient à terme avec ce qu’il est devenu.

Et c’est ça la beauté de James Blake. Sa façon d’interpréter et de mettre en musique son vécu, aussi personnel soit-il. Et c’est peut-être pour ça que ses chansons se retrouvent à être sur de nombreuses listes de lecture un peu trop sexy… elles alimentent nos propres émotions, notre propre psyché. Nos histoires de cœur brisé se bâtissent sur la musique si intime de James Blake.

NDLR : L’autrice de cette critique est une TRÈS grande fan de James Blake. Elle s’en excuse d’avance.