Critiques

Jain

Souldier

  • Sony Music
  • 2018
  • 32 minutes
7

Jain a frappé fort avec Zanaka en 2015. La jeune femme s’est rapidement retrouvée à occuper de grosses scènes. On l’a même vue sur l’une des scènes principales à Osheaga en 2017. Voici qu’elle présente son deuxième album, Souldier, et qu’elle est beaucoup plus attendue.

Sur ce nouvel opus, on retrouve les mêmes influences de musique du monde qui sont intégrées à sa pop contagieuse et entraînante. Souldier, c’est le genre d’album qui donne envie d’aller s’entraîner au gym, parce qu’on se sent mal d’être aussi relaxe pendant que Jain nous envoie une tonne d’énergie dans les oreilles. La jeune femme met encore une fois son dynamisme irrésistible de l’avant.

C’est à Cuba que Jain est allée puiser son inspiration pour Souldier. On peut dire que l’inspiration des Caraïbes se fait sentir sur le premier simple, Alright, où les percussions synthétiques et les sonorités de cuivres occupent une place importante. Ce reggae apprêté à la sauce pop fonctionne merveilleusement bien. Ça donne envie de danser instantanément. Le seul défaut de la pièce est sa fin en fondu qui donne l’impression qu’elle ne savait pas comment la terminer. Ou peut-être qu’elle ne voulait tout simplement pas qu’elle se termine? Qui sait.

Inspecta reprend, dans la partition de cuivres de la chanson, la mélodie du générique de l’Inspecteur Gadget! C’est immanquable et ça donne un sourire en coin alors que Jain attaque la chanson avec une tonne d’attitude qui tire vers les influences hip-hop. Son utilisation du drum-machine contribue aussi à ce sentiment. La chanton-titre détonne, au tout début, par son utilisation de la guitare acoustique et ses sons d’orgue avant de partir dans un reggae en bonne et due forme. Ça fonctionne plutôt bien et Jain réussit à y injecter une bonne dose de lascivité, mais sans jamais trahir son sentiment d’amour pur.

Plusieurs chansons sont faites sur mesure pour animer le plancher de danse lors des prochains concerts. Star est un bon exemple avec sa mélodie simple et efficace sur un son d’une immensité impressionnante. Jain est particulièrement bonne à créer ce genre de sentiment dans ses compositions. Le seul réel bémol à l’album est la chanson Feel It qui repose sur une mélodie entendue trop souvent.

Jain ne révolutionne pas la musique, mais elle tisse de la pop bien tournée avec des influences intéressantes et diverses. Le reggae tient une place de choix dans ses compositions et l’amour une grande place dans ses textes. Souldier est un album réussi de bonne pop radiophonique comme il s’en fait peu. Et c’est là tout le génie de Jain qui réussit à inclure dans ses compositions des éléments provenant de milieux moins convenus.

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.