Critiques

IAMX-Alive_In_New_Light

IAMX

Alive In New Light

  • Universal Music Group
  • 2018
  • 40 minutes
8
Le meilleur de lca

IAMX a lancé le 2 février dernier son délicieux et trop court Alive In New Light, qui suit Metanoia (2015), composé dans les confins de la dépression. Le musicien était alors à la recherche de son «étoile polaire», et on peut dire qu’il l’a complètement retrouvée. Elle scintille avec grâce, faisant miroiter sa vocation au plus profond de la nuit d’encre.

Alive In New Light porte son titre à merveille. Les titres optimistes y foisonnent; une énergie complètement renouvelée s’y articule. L’oeuvre est traversée d’un souffle complètement nouveau, même si on y retrouve beaucoup de sonorités rappelant Volatile Times (2011) et The Alternative (2004). Le musicien a également créé des orchestrations un peu plus poussées sur certaines pièces, comme Mile Deep Hollow. D’ailleurs, celle-ci aurait pu être la pièce-titre; elle reflète tellement bien son changement, et la façon unique dont il manoeuvre ses ailes. Des sonorités moyen-orientales sont aussi brièvement explorées sur cet opus.

La voix somptueuse de Kat Von D apparaît sur trois titres, ainsi que celle de la bassiste Janine Gezang. Il y a parfois un peu trop d’auto-tune dans leurs voix, mais ce n’est jamais vraiment problématique, car on apprécie ces nouveaux éléments.

Les chansons d’Alive In New Light semblent avoir été écrites en très peu de temps, mais sont fignolées avec des doigts de fée. Pour créer son électro-rock « glamour », l’artiste travaille de façon évidente avec son sixième sens, mélange de minutie et d’intuition. Aussi, son superbe falsetto est toujours aussi impressionnant. Et se déversent devant nos yeux ébahis, des rivières couleur charbon, constellées de diamants…

Exit critique la distance physique entre les gens au profit des technologies :

Hold me like you mean it
Tonight I need to feel your skin on my skin
Often I forget you’re this being
I get lost alone online, stalking humanity


– Exit

Big Man rappelle clairement Qwerty de Mushroomhead. Une thématique circassienne, où des personnages difformes évoluent dans une marche grotesque.

La pièce-titre nous rappelle pourquoi IAMX fait l’objet de tant d’adulation. L’immense et grandiose liberté conviée par cet esprit musical résulte en une «pièce-frissons», quasi tactile, possiblement la chanson la plus « joyeuse » qu’il ait jamais écrite. De la belle poésie, simplette, mais coquette:

There were times when I thought that my heart would stop
Running for a bleak horizon
Locked in my obsessions
And now I am the raindrop
I am the tulip
I have learned compassion

– Alive in New Light

La balade The Power and the Glory clôt somptueusement l’album, à la manière d’Avalanches de Volatile times. Par ailleurs, ce n’est pas un hasard si deux titres, à savoir des versions différentes de Mile Deep Hollow et Alive In New Light ont été sélectionnées pour jouer dans la télésérie américaine How To Get Away with Murder.

Somme toute, Alive in New Light est un album tirant plutôt vers les cieux que les profondeurs obscures, d’une clarté et d’importance capitales. Soyeux et élégant, l’opus regorge de chansons foncées et luxuriantes.

Une richesse sonore clinquante. Une flèche qui atteint sa cible. Un marteau qui enfonce le bon clou. IAMX est notre nouvelle lumière sombre.

Voici justement le vidéoclip de Stardust, avec la célèbre tatoueuse. Celui-ci a été censuré dans certains pays en Europe, et IAMX et Kat Von D en parlent juste ici, dans une entrevue avec Playboy.

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.