Critiques

Hayley Williams

FLOWERS for VASES / descansos

  • Atlantic Records
  • 2021
  • 42 minutes
7

Mieux connue en tant que chanteuse de la formation emo-pop-rock Paramore, Hayley Williams a ouvert l’an dernier le premier volet de sa carrière solo avec l’album Petals for Armor, qui révélait son penchant pour la pop sophistiquée. La voici déjà de retour avec le délicat FLOWERS for VASES / descansos, qui se veut presque l’antithèse de son prédécesseur en raison de son dépouillement et sa touchante vulnérabilité.

Explorant des thèmes comme la dépression et la résilience, Petals for Armor avait été bien accueilli par la critique. Le talent d’écriture de Williams n’a jamais fait de doute, mais disons que le pop-rock consensuel de Paramore ne lui rend pas toujours justice. D’abord lancé sous la forme de trois EP, ce premier album de l’Américaine donnait cependant un peu l’impression d’un collage, avec certaines ruptures de ton entre des titres plus tranquilles et des hymnes fédérateurs aux couleurs synth-pop.

FLOWERS for VASES évite cet écueil en prenant une approche intimiste qui s’inscrit dans le même esprit de renouveau folk incarné par des voix comme Julien Baker et Phoebe Bridgers. Confinement oblige, Williams a enregistré l’album seule dans sa maison de Nashville en jouant de tous les instruments. Si Petals for Armor donnait le sentiment d’être le prolongement de son travail au sein de Paramore, FLOWERS for VASES marque un véritable saut dans le vide pour celle qui s’est souvent appuyée sur des musiques chargées pour tenter de masquer sa poésie mélancolique.

Sur le plan des thèmes et des sujets abordés, les deux albums semblent toutefois être le prolongement l’un de l’autre. Williams a écrit Petals for Armor dans un contexte de séparation difficile après son divorce d’avec Chad Gilbert, du groupe New Found Glory. Plusieurs chansons abordaient la question de la recherche de sa propre identité lorsqu’on a passé plusieurs années en couple et qu’on se retrouve soudainement seul. Mais elles le faisaient avec un ton de défi, habillées par des musiques énergiques et des arrangements clinquants. Or, c’est l’inverse ici, tandis que Williams poursuit sa route vers la paix intérieure, mais avec elle-même comme seul soutien.

Le ton est donné dès la première chanson, First Thing to Go, qui annonce le thème de l’album sans aucun fard ni artifice, à l’image de son accompagnement tout simple à la guitare acoustique :

« First thing to go was the sound of his voice

It echoes still, I’m sure but I can’t hear it

Was it gentle or cold? Or maybe just noise, I

Heard what I wanted, until

I couldn’t

And I’m scared to lose

I’m what’s left of you ».

– First Thing to Go

Plus loin, Trigger explore la même idée, avec des vers d’une désarmante banalité, mais auxquels on peut tous facilement s’identifier :

« Truth is all I really want is

Somebody who wants me

Somebody I can count on

Who won’t disappoint me ».

– Trigger

Musicalement, Williams s’appuie sur un langage qui n’a rien de bien original, avec des airs folk tout à fait en phase avec la longue tradition du genre. Seule la dernière chanson, Just a Lover, s’éloigne du modèle avec une puissante montée d’intensité qui témoigne d’une plus grande recherche sur le plan des variations de dynamiques. Oui, il y a une certaine redondance qui s’installe en deuxième moitié d’album, mais pas assez pour gâcher notre plaisir. La production est elle aussi forcément minimaliste, mais elle s’accorde bien avec le contexte de création du disque, comme lorsqu’on entend le bruit d’un avion en sourdine dans l’intro de la chanson HYD.

FLOWERS for VASES / descansos restera sans doute toujours un album à part dans le parcours d’Hayley Williams, créé dans des conditions bien particulières en raison de la pandémie. Si elle ne réinvente rien, la chanteuse de 32 ans réussit à s’approprier les codes du genre folk sans non plus renier son propre ADN musical, et tout en montrant un autre visage d’elle-même… sans filtre ou presque.

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.