Critiques

Gab Bouchard

Grafignes

  • 38 minutes
7,5

« C’est triste encore, Gabriel », aurait dit la mère de Gab Bouchard en écoutant son nouvel album Grafignes, apprend-on dans une vidéo publiée sur YouTube par la SOCAN. On ne vous mentira pas, ce n’est effectivement pas l’album le plus « hop la vie » de 2022. « Y’a d’autres choses à faire que de brailler l’amour », chante-t-il sur la pièce Ton shift est pas fini. Après Triste pareil, un premier album dédié aux différentes étapes d’une rupture, Gab Bouchard a décidé d’aller dans une autre direction, thématiquement parlant.

Évidemment, il se campe dans la tristesse, mais il élargit ses horizons, abordant l’automutilation (Grafignes), les problèmes de santé mentale (Ton shift est pas fini, Neige, Même si), le deuil (C’est cool) et la consommation (Trou d’eau, Remède), le tout, avec douceur et sensibilité.

Comprenez-moi bien, j’ai adoré Triste pareil. Je l’ai hurlé en voiture, je l’ai pleuré dans mon oreiller, je l’ai écouté à l’endroit et à l’envers. Mais j’avais un peu peur qu’avec Grafignes, Gab Bouchard stagne dans une thématique très précise. Ce qui n’aurait pas été bien grave, mais c’est intéressant de voir qu’il est allé puiser dans d’autres sources.

C’est cool si tu voyais comment j’suis saoul
J’ai mal mais j’suis ben trop mou pour pleurer
C’est dur de penser qu’on se reverra jamais
Ça m’fait d’la peine à soir si tu savais
J’espère que le bonheur s’est rendu chez vous

C’est cool

Ce changement de cap s’explique notamment ainsi : « L’album est très introspectif. C’est un album de changement de cap, c’est un album de doute, c’est un album de boisson, c’est un album de plein d’affaires. C’est beaucoup inspiré de moi, beaucoup inspiré du monde proche », comme l’indique Gab Bouchard dans l’entrevue filmée accordée à la SOCAN citée ci-haut.

Musicalement et vocalement, Gab Bouchard s’est beaucoup amélioré. Grafignes a été créé entièrement avec le claviériste Mathieu Quenneville. « On était au studio tous les soirs à jouer jusqu’à 4h du matin pendant deux ans », se rappelle Gab Bouchard en entrevue avec L’Étoile du Lac. « Mathieu [Quenneville] joue du piano et il y a du piano et des synthétiseurs bord en bord de l’album. On voulait vraiment que la musique soit autant mélodique que la ligne vocale », renchérit-il.

Gab Bouchard réussit le tour de force de parler de thématiques plutôt difficiles sans tomber dans les clichés. Il réussit même à faire ressortir que l’espoir ne se cache jamais bien loin. Ton shift est pas fini en est un bon exemple. C’est une chanson qui encourage à se raccrocher à la vie, malgré les défis de cette dernière. Contrairement à ma phrase, la chanson de Bouchard n’est pas aussi convenue. Même le refrain, plein de distorsion, sert le propos. Neige est aussi une bonne représentation de ce qu’est un état dépressif. Avec ses chœurs fédérateurs, ce sera assurément une chanson agréable à chanter fort dans les spectacles.

C’est correct j’suis ben tranquille
J’te jure y’a rien d’inquiétant
J’ai juste un problème de fil
Dans ma tête depuis trop longtemps
Pourtant j’ai quitté ma bouteille
J’boucane pu comme avant
Veux-tu ben m’dire à cause
J’ai autant de peine en me réveillant

Comment s’en sortir sans sortir de la pièce
J’aurais besoin d’une pill j’aimerais ben ça faire une sieste
[…]
Aujourd’hui ça va mal
Demain ça ira peut-être mieux

Neige

Les gens qui attendent que Gab Bouchard leur offre de nouveaux hymnes tristes à écouter quand ça ne va pas ne seront pas déçus. Grafignes est un album à écouter quand les émotions négatives prennent le dessus et qu’on ne sait pas encore comment les gérer…