Critiques

Flying Saucer Attack

Instrumentals 2015

  • Drag City
  • 2015
  • 57 minutes
6

Flying Saucer AttackLa grande farandole des revenants des années 90, édition 2015, se poursuit avec un premier album en 15 ans pour Flying Saucer Attack, un projet de Bristol mené depuis 1992 par David Pearce. D’abord un duo formé de Pearce et de Rachel Brook, FSA a lancé divers simples, sept pouces et albums de 1994 à 2000. L’épaisseur des effets de guitare et le style vaporeux qui en résultait ont amené certains à comparer le groupe à My Bloody Valentine et à The Jesus And Mary Chain, mais les voix chuchotées et la nature artisanale du projet faisaient de Flying Saucer Attack une bête bien particulière combinant le folk tranquille et psychédélisme bruyant.

Pour ses deux derniers albums, New Lands en 1997 et Mirrors en 2000, David Pearce faisait cavalier seul, et c’est sous cette forme solo que nous revient Flying Saucer Attack avec l’album Instrumentals 2015.

Pearce n’a certainement pas été le premier à saturer sa guitare d’effets, mais son approche particulière et solitaire a fait des petits. La première décennie du millénaire nous a donné de nombreux guitaristes bidouilleurs utilisant une panoplie de pédales de guitares pour bâtir des paysages sonores à la fois grandioses et minimalistes, et ces musiciens, consciemment ou non, suivaient les traces de Pearce.

Le guitariste est plutôt discret, s’enregistre lui-même avec les moyens du bord, et accorde peu d’entrevues. Difficile donc de savoir exactement ce qui le ramène sur disque quinze ans plus tard, mais ce n’est manifestement pas la nostalgie ni l’appât du gain. Instrumentals se classe parmi ce qu’il a fait de plus abstrait, de plus hermétique et par moments de plus bruyant. L’aspect vaguement folk du projet à ses débuts est malheureusement à peu près absent, et il n’y a pratiquement plus de rythmes suggérés dans ses masses sonores.

Pearce explore comme jamais et refuse de s’en tenir à son passé, et c’est tout à son honneur, mais le paysage musical a beaucoup changé depuis 2000. Les musiciens qu’il a influencés ont repoussé les limites du genre en son absence et ce nouvel album, aussi aventureux soit-il, le fait sembler pas si avant-gardiste et satisfait de s’en tenir à des ambiances statiques.

Aucune des pièces ici n’a de titre, elles sont simplement numérotées de 1 à 15, et elles sont faites pour être écoutées d’un trait. Prises séparément, elles semblent parfois un peu courtes et sans grande profondeur, se limitant à un seul motif et une seule couleur. L’ensemble est tout de même varié et assemblé avec délicatesse, mais je ne peux pas m’empêcher de trouver que l’intention ici était un peu trop modeste.

Ma note: 6/10

Flying Saucer Attack
Instrumentals 2015
Drag City
57 minutes

http://fsa.space/

[youtube]https://youtu.be/BsDaMVAdH4M[/youtube]