My Bloody Valentine - MBV - Le Canal Auditif

My Bloody Valentine – MBV

20130203011303!My_Bloody_Valentine_-_MBVCe retour était particulièrement attendu par une certaine faune fervante de rock shoegaze. En effet, après plus de vingt ans d’absence, la formation irlandaise menée par Kevin Shields nommée My Bloody Valentine, lançait sur le marché son troisième album intitulé simplement MBV. My Bloody Valentine a marqué à sa façon bon nombre de musiciens et de mélomanes, grâce aux albums Isn’t Anything et le vénéré Loveless, tous deux parus respectivement en 1988 et 1991. Dauphin du rock experimental à la Sonic Youth, inspiré mélodiquement par les bons vieux Jesus And Mary Chain, saupoudré de pop aérienne à la Cocteau Twins, le quatuor détient une influence majeure sur la musique des Smashing Pumpkins, Ride, Slowdive et autres consorts de ce genre musical.

Alors est-ce que ça valait le coup de patienter? Reprenant le flambeau avec avec une adéquation à faire plier les genoux à tous ces subalternes et pasticheurs qui ont envahi le marché du rock indépendant au cours des dernières années, My Bloody Valentine présente une offrande aussi captivante, bruyante et éthérée que pouvait l’être le légendaire Loveless. D’ailleurs, la musique de la bande à Kevin Shields n’a pas pris une seule ride meme si certains contemporains (voire Deerhunter) s’approchent dangeureusement de l’efficacité sonore de ces colosses du shoegaze… et c’est le plus beau compliment qu’on puisse leur faire!

Donc, toujours ces guitares fuzzées, abrasives et parfois dissonantes, ces voix vaporeuses mixées au second plan et cette realisation juste assez crade qui procure un charme juvenile à My Bloody Valentine. Pourquoi avoir patienté deux décennies avant d’entendre du nouveau matériel? Contrairement aux multiples rumeurs qui ont couru à l’effet que Kevin Shields vivait en reclus quelque part en Irlande, il s’est avéré que la longue traversée du desert était principalement attribuable aux problèmes auditifs du leader de la formation… Peu importe, c’est un retour réussi!

Parmi les pièces de résistance, nous avons repéré les très My Bloody Valentine (!!!) titrées She Found Now et Only Tomorrow, les guitares discordantes qui surchauffent avec brio Who Sees You et l’attractive/accrocheuse New You. L’album se conclut par deux déflagrations sonores alliant une multitude de guitares incandescantes à des rythmes electros quasi tribaux: Nothing Is et Wonder 2. Deux morceaux qui prouvent hors de tout de doute que My Bloody Valentine est un groupe rock d’une importance déterminante.

Voilà un disque qui sera assurément réconfortant pour les adeptes. Ce MBV, qui sans être une veritable cure de jouvence pour My Bloody Valentine, constitue une creation qui remet abruptement les pendules à l’heure. My Bloody Valentine mérite le respect… et de nombreux créateurs pourraient leur dire un grand merci! Révérance!

Ma note : 7,5/10

My Bloody Valentine
MBV
Pickpocket
47 minutes

www.mybloodyvalentine.org

Exprimez-vous!

*