Critiques

First Aid Kit

Ruins

  • Columbia Records
  • 2018
  • 39 minutes
7,5

First Aid Kit, c’est les sœurs suédoises Söderberg : Klara (24) et Johanna (27). Depuis le début, les filles ont toujours une passion irrévocable pour la musique folk et country. Les sonorités acoustiques ont pris toute une évolution entre les galettes. Après l’immense succès de l’album Stay Gold, paru en 2014, voilà que le duo féminin s’entoure d’un nouveau producteur Tucker Martine (ayant déjà travaillé avec My Morning Jacket et Modest Mouse) sur ce quatrième disque titré Ruins. Un projet nettement plus sophistiqué que les précédents où le côté Americana prend tout son sens.

Ruins s’ouvre sur Rebel Heart. Une pièce crève-cœur qui propose un crescendo d’émotions évocatrices. La voix de Klara Söderberg s’élève sur des instrumentations brumeuses et introspectives. La guitare « lapsteel » permet d’allonger la chanson, en plus d’avoir une section de cuivres qui permet de justifier cette montée instrumentale touchante. Sans oublier ces fameuses harmonies vocales des soeurettes, toujours en symbiose. On poursuit avec It’s A Shame. Une jolie mélodie folk puissante qui parle de centraliser et de diminuer la douleur après la fin d’une relation, pour essayer de choisir le meilleur chemin. Toujours dans le but de maudire la solitude. La production musicale est si riche, qu’on en oublie assez facilement l’aspect douloureux des paroles.

Sur Fireworks, les sœurs se révèlent plutôt touchantes. Sur cette ballade où les motifs de guitares deviennent lancinants. Les arrangements à fleur de peau rappellent directement les années 70 où les pièces country prenaient des allures mélancoliques. Même que les paroles bien écrites de Fireworks peuvent nous faire tirer quelques larmes :

Why do I do this to myself every time?/ I know the way it ends before it’s even begun/I am the only one at the finish line. Fireworks

Puis, Postcard confirme la chimie vocale des deux sœurs. L’une est un peu plus aiguë que l’autre. Ça fonctionne très bien. Les timbres vocaux se mélangent au gré d’une dynamique musicale un peu plus « galopante ». Les accords sautillants au piano et les guitares aux motifs relâchés nous donnent l’impression d’être dans une ambiance très intime. Tout comme sur My Wild Sweet Love, piste très élégante qui se démarque bien du lot.

Même si First Aid Kit ne réinvente pas nécessairement la roue de la musique country, la qualité de Ruins est à un niveau supérieur.  Les filles s’éloignent de la proposition de Stay Gold pour profiter d’un nouveau vent de fraîcheur et de maturité.

Et ça, chères soeurs Söderberg… sachez que ce n’est pas honteux du tout.

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.