Critiques

Death Index

Death Index

  • Deathwish Inc.
  • 2016
  • 24 minutes
6

Death IndexLe duo art-punk Death Index débarque finalement avec son premier album, après plusieurs mois à dévoiler au compte-gouttes des «teasers».

Marco Rapisarda et Carson Cox livrent donc une intéressante toile composée de barbeaux frénétiques, de jets d’encre approximatifs et de taches de sueur lourde. C’est punk, c’est noise, c’est sexy, c’est laid et surtout, c’est effréné.

Produit du côté de l’écurie Deathwish (Converge, Doomriders, Touché Amore), on reconnaît dans le propos de Cox et Rapisarda l’éthique de la fameuse étiquette bostonnaise. Voilà un bruyant pamphlet anti-toute et un plaidoyer pour la destruction de la société. Mais rassurez-vous, c’est quand même assez réjouissant à écouter.

Fup et Deam Machine évoquent le son de quelques groupes de noise rock (je pense à quelques morceaux du dernier Cherubs qui serait dans le même ton où même à Young Widows), mais avec toujours cette rythmique machinée qui tranche comme un laser.

Et c’est dans ces moments plus lents, plus noise, que Death Index est le plus captivant (pertinent?). Car quand Cox et Rapisarda prennent la voie rapide et débarquent avec un assaut purement punk, on sent que le manque d’effectif ne rend pas justice à l’intention: tout casser.

Évidemment ici le parallèle s’impose de lui-même: en matière de défonce anarchique, il se fait pas mal mieux chez Deathwish que Death Index. Mais quand le duo exploite les sonorités de leur attirail électro, créé des ambiances lourdes et organiques avec les guitares et la basse, on ne peut que se satisfaire du résultat. Allez prêter l’oreille à Lost Bodies et JFK pour vous en convaincre.

Et la voix chaude de Carson Cox, qui évoque celle de Joe Cardamone (Icarus Line) ou encore celle de Justin Warfield (She Wants Revenge), cadre tellement bien dans ces noires compositions noise punk. Elle agit comme un point d’entrée rassurant dans un monde de chaos.

(Bon je viens de réécouter du She Wants Revenge et je ne suis pas sûr que je veux être associé à ça… le gars sonne comme un Ian Curtis libidineux qui aurait sans arrêt les mains dans les shorts: si c’est pas là une définition de cauchemar je me demande bien ce que c’est…)

Bref. Death Index est un bon album. Varié, il divertit et globalement, il comble les attentes du mélomane qui suit Cox et Rapisarda dans leurs multiples projets. Pour ma part, je préfère un solide album cohérent à un épar album varié.

Quand Death Index aura choisi entre le noise lourd et le grind punk, il aura atteint cette cohérence. Sinon, il ne restera qu’un «side project» inachevé.

Ma Note: 6/10

Death Index

Death Index 

Deathwish Inc.
24 minutes

deathindex.bandcamp.com

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=vV7VjcHx12c[/youtube]