Critiques

Dave Chose

Dave Chose

  • Bonsound
  • 2018
  • 36 minutes
8
Le meilleur de lca

Originaire de l’Ascension-de-Notre-Seigneur, au Lac-Saint-Jean, Dave Bilodeau s’est fait remarquer aux Francouvertes de 2017, alors qu’il s’est hissé aux demi-finales sous le nom de Dave Chose. Auparavant, on l’a connu comme membre du groupe Faudrait faire la vaisselle, qui avait un son folk tirant vers le bluegrass et le punk sur certaines chansons.

Pour son premier album éponyme, Dave Chose délaisse le bluegrass et le punk de son ancien groupe pour garder le folk et l’étoffer d’une bonne dose de rock aux accents psychédéliques. Les arrangements riches de guitares, de synthétiseurs et cordes se retrouvent partout sur l’album. Les deux premières de l’album donnent le ton au reste, avec l’orgue dans l’une (Notre-Dame-du-Perpétuel-Secours) et le piano un peu dramatique de Trou. Dans des pièces comme Machine et Chez Françoise, cet effet est encore plus évident avec la grande présence des claviers qui laissent transpirer l’émotion. Les guitares ne sont pas en reste avec les chansons Que’que chose et Pizza congelée, avec la pédale bien pesante sur les guitares électriques. L’album s’inscrit bien dans la lignée des derniers albums de Fred Fortin et de Dany Placard (celui-ci fait partie des musiciens de Dave Chose, d’ailleurs), qui eux aussi, se sont tournés vers les synthétiseurs pour complexifier leur musique et pour pousser leur folk ailleurs.

Les chœurs sont vraiment très présents sur cet album. Le premier extrait Chez Françoise est absolument magnifique à cet égard, ce qui est quand même surprenant pour une chanson qui parle d’un thé glacé délicieux pris au dépanneur avec sa blonde. Réussir à émouvoir avec ce récit, il faut le faire quand même.

On touche ici à la particularité de Dave Chose : la simplicité et la naïveté de ses textes, parsemés de régionalismes jeannois. Un moment de sobriété (0.5%), un fameux thé glacé (Chez Françoise), ou un texto inattendu (Machine) deviennent des événements extraordinaires, avec une musique qui nous livre le tout comme si elles étaient la déclaration du siècle, avec en filigrane le besoin d’être aidé. Les chansons semblent banales, mais elles ne sont jamais ennuyeuses ni dans la livraison ni dans sa composition.

Un excellent album prometteur pour la suite, qui ajoute bien au personnage de scène solo qui a été présenté aux Francouvertes.

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.