Critiques

CIVIC TV

BLACK MOON

  • Flemish Eye
  • 2021
  • 33 minutes
8
Le meilleur de lca

CIVIC TV est arrivé comme un bel ovni en provenance de Toronto. C’est le projet de Lowell Sostomi qui est connu de la scène torontoise comme organisateur de soirée musicale ainsi qu’en tant que membre du groupe Great Bloomers. En plus de ces activités, il est musicien de tournée avec le groupe Wooden Sky. En juillet, il a annoncé son premier album avec la chanson Black Moon qui donne aussi son titre à l’album.

CIVIC TV possède des petits airs d’Autolux, l’autre projet de Greg Edwards de Failure. Mélangez ça à des influences de rock alternatif des années 90 et une bonne maîtrise des claviers et vous obtenez ce projet fascinant. La mélancolie est omniprésente dans la voix de Sostomi, mais trouve le moyen de ne pas sombrer dans le pathos. On retrouve aussi une bonne dose de cuivres dans l’impressionnante collection que forme Black Moon.

La chanson-titre est l’une des pièces marquantes de cette offrande qui arrive avec des échantillons de cuivres perçants doublés par une guitare acoustique lente et cadencée. Sur cette trame, la voix de Sostomi fait tout le travail alors que les guitares légèrement distordues donnent du piquant au refrain. La mélodie vocale est particulièrement efficace. Ce n’est pas le seul simple à faire mouche en amont de la sortie de l’album. C’est la même chose du côté d’Anatomy of Boredom qui nous livre une bonne dose de disco-punk-noir qui repose sur une section rythmique accrocheuse, des riffs de guitares contagieux et une performance vocale de Sostomi qui se démarque encore une fois. Quand on se perd dans les envolées aériennes vocales, on se retrouve dans un trip qui rappelle les meilleurs jams du monde. 

Il y a une bonne dose de cynisme sur Black Moon. C’est le cas de la pièce Positive Affirmations qui, sur une trame lente, qui se traîne presque les pieds, traite de ces phrases creuses positives qu’on se répète pour essayer de se sortir du caniveau. Quand on sait que l’album a été composé et enregistré pendant le confinement, on comprend rapidement que c’est l’effet désenchanteur des « ça va bien aller » qui anime CIVIC TV sur celle-ci.

Sur de nombreuses pièces, Sostomi démontre ses qualités pour composer des mélodies vocales qui s’inspirent des différents modes de rock alternatifs qui ont existé depuis les années 80. C’est le cas de l’appréciable True Defeat ou encore la puissante Flesh Is Fiction.

CIVIC TV arrive avec un projet qui passe pour le moment plutôt inaperçu et c’est dommage parce qu’on y retrouve de solides compositions. Si vous avez le tympan aguerri au rock alternatif des années 90, vous risquez d’y trouver votre compte. Tout comme si vous avez aimé des groupes comme A Perfect Circle ou Failure. C’est un impératif de cette année 2021.

Liens d’écoute