Critiques

Cargo Culte

Les Temps Modernes

  • Lazyatwork
  • 2013
  • 41 minutes
7

1762753Le premier opus de Cargo Culte est un drôle d’objet musical. Probablement parce qu’il est porté par trois des créateurs les plus touche-à-tout de la scène locale, mais assurément aussi par sa savante mixture de rock, de funk sale et de rap. Voyez-vous, c’est qu’en plus de réunir Séba, charismatique MC de la défunte formation Gatineau, Alex McMahon, génie multi-instrumentiste, arrangeur et bidouilleur de talent, et Jean-François Lemieux, diplômé ès instruments à cordes et effets, Cargo Culte se parachute, avec Les Temps Modernes, dans un espace inoccupé de la scène locale montréalaise.

On a comparé le son du trio aux Rage Against the Machine de ce monde et autres Beastie Boys mouture Sabotage et Gratitude, autant de reliques rap-rock des années 90. L’omniprésence de la grosse basse fuzzée de Lemieux force sûrement cette comparaison, mais du côté des principaux intéressés, on assure qu’il s’agit là d’un choix semi-conscient. Et après tout, pourquoi renier l’horizon musical dans lequel ils ont grandi?

Sur le plan du son, il est évidemment difficile de ne pas évoquer Gatineau pour décrire les concoctions de Cargo Culte, mais bien que l’ambiance très rock se compare à certains titres du premier opus de la défunte formation, l’intention est plus crue du côté du trio. Certes avec Séba au micro, on est en terrain connu, mais oubliez le bidouillage, les instruments farfelus qu’alignaient Dom Hamel et les passages funk signés Keük.

Le résultat est saisissant. Séba déploie quelques-uns de ses meilleurs textes. Dévastateurs, ils dépeignent un Québec «Où les crapules sans scrupule pullulent / Où les copains d’la corruption s’accouplent copulent / Finissent par croupir qu’une fois sur cent en cellule / Où le peuple avachi avale souvent la pilule.» Et la critique est amplifiée par le nom du groupe, évoquant le culte du cargo que l’on a observé dans certaines tribus aborigènes de Malaisie au lendemain des vagues de colonisation américaine et japonaise. Les aborigènes voyaient les militaires caller du ravitaillement avec leurs radios, ravitaillement qui était parachuté dans des caisses cargo. Ils se sont mis à se fabriquer des radios en bambou et à implorer le ciel pour demander aux Dieux de recevoir de la bouffe et des médicaments.

Malgré de très bons moments sur l’album, on a cependant rapidement l’impression que les titres se recoupent créant une répétition qu’on ne peut passer sous silence. Toutefois, c’est sur scène que prendra toute sa pertinence ce projet qui avouons-le, tombe à pic dans le paysage musical québécois où le folk mélancolique, somme toute assez propret, cartonne.

Avec un été à sillonner quelques festivals, mais surtout un automne à suer sur les planches des meilleurs «joints» de la province, le trio entend convertir les amateurs de rock et de hip-hop livré sans compromis, avec énergie. C’est le poing levé qu’on redemandera de ce culte sonore!

Ma Note : 7/10

Cargo Culte
Les Temps Modernes
La Meute
41 minutes

cargocultemusique.com

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.