Critiques

Buzzcocks

The Way

  • 1-2-3-4 Go!
  • 2014
  • 35 minutes
6

largeLes Buzzcocks sévissent encore après trente-sept années au compteur. Il y a bien eu un hiatus de treize ans sans parachuter d’albums, mais le quatuor punk rock n’a jamais réellement cessé ses activités. Pete Shelley et Steve Diggle sont toujours aux commandes de la formation qui lançait la semaine dernière la version nord-américaine de The Way; un neuvième album pour les Buzzcocks. Fait à noter, le groupe avait offert le disque aux fans sur la plateforme Pledge Music au mois de mai dernier; espace qui permet aux artistes de proposer leurs créations directement aux mélomanes sans passer par un label.

The Way est maintenant disponible sur les canaux dits normaux grâce à la complicité de 1-2-3-4 Go!. Alors, les vieux briscards sont-ils à la hauteur? Sommairement, on peut dire que les Buzzcocks ont bien perforé leur feuille de temps, lacé fermement leur bottes de travail et sitedemo.caigué un album 2 x 4 tout à fait adéquat. Évidemment, rien n’est absolument comparable à l’énergie déployée des débuts, mais le duo Shelley/Diggle n’a pas trop perdu la main en ce qui concerne l’efficacité mélodique, même si cette parution est beaucoup plus rock que punk.

Tous les Green Day de ce monde doivent une fière chandelle aux Buzzcocks qui représentent, à notre modeste avis, le groupe phare précurseur du punk rock mélodique californien dont la popularité a pris une ampleur gigantesque dans les nineties. On prend le temps aujourd’hui de tirer notre révérence à la bande. Cela dit, malgré la qualité mélodique indéniable, les Buzzcocks ont pris un sérieux coup de vieux et ça s’entend particulièrement sur The Way. La vitesse d’antan est disparue, la ferveur est quelque peu anémique et l’exécution est un peu flasque. Après tant de printemps cumulés, ça nous semble parfaitement normal!

Quelques étincelles surviennent çà et là au fil des écoutes. On pense aux rythmes accélérés prescrits sur Keep On Believing et Chasing Rainbows/Modern Times. On retrouve sur ces deux ritournelles, un peu de ce qui faisait le charme punk des Buzzcocks. Bien entendu, Shelley et Diggle n’ont rien perdu de leur légendaire impact mélodique. Le refrain sur In The Back est particulièrement captivant, le riff menaçant de Vitrual Real est divertissant et Saving Yourself fait penser à Bob Mould, mais en moins dynamique.

Il ne sert à rien ici de détruire le mythe Buzzcocks. Les vétérans sitedemo.cauisent somme toute un bon disque de cols bleus, tout à fait admissible, et qui plaira autant aux vieux nostalgiques de la formation qu’aux aficionados de punk rock mélodique à la Green Day. Distrayant!

Ma note: 6/10

Buzzcocks
The Way
1-2-3-4 Go!
35 minutes

www.buzzcocks.com/site/index.html

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.