Critiques

BROCKHAMPTON

iridescence

  • RCA Records
  • 2018
  • 49 minutes
7,5

BROCKHAMPTON est un ovni assez unique dans le paysage musical. La formation a lancé trois albums, la trilogie Saturation, qui était une longue suite d’essais et d’expérimentation pour trouver la bonne formule. La recette était près de frapper la cible avec Saturation III. Puis, le groupe s’est trouvé dans une drôle de position. Après avoir signé une entente lucrative pour fournir 6 albums à RCA Records en trois ans, pour la modique somme de 15 millions de dollars, le groupe a annoncé Team Effort, un album à paraître en début 2018. L’album n’est jamais arrivé et le groupe a plutôt annoncé la sortie de Puppy et remise aux calendes grecques Team Effort. Puis, les allégations concernant Ameer Vann ont fait surface. Le groupe l’a largué en plus d’annuler sa tournée printanière.

Puis, le groupe est revenu à la fin juin avec une performance à l’émission de Jimmy Fallon. Cela était la première étape avant l’annonce d’iridescence, paru le 21 septembre. Le groupe aurait jeté à la poubelle tout ce qui avait été fait à date pour s’enfermer pendant un mois à Abbey Road à Londres. Il s’agit du premier volume d’une trilogie intitulée The Best Years of Our Lives. BROCKHAMPTON se présente comme un « Boys Band » et sur irisdescence, il livre en effet un album qui mélange pop et rap avec une visée forcément commerciale.

Ce n’est pas mal en soi de vendre des albums, et si on élimine cette notion de l’équation, BROCKHAMPTON livre un album efficace qui s’inspire beaucoup de ce que font Tyler The Creator, A$AP Rocky et Kanye West. Malgré leurs visées pop, BROCKHAMPTON ne s’empêche pas pour autant de prendre des détours sonores aventureux. DISTRICT avec sa trame agressive et ses breaks surprenants et ses échanges vocaux atypiques frappe dans le mile. La mélancolique TAPE donne aussi de bons moments qui mélangent rap et slam ainsi qu’une partition musicale qui passe par des moments orchestraux légers à des moments percussifs rythmés.

Si vous avez une dent sucrée pour Alaclair Ensemble, vous aurez aussi du plaisir avec BROCKHAMPTON qui est une version franchement plus pop (et plus sérieuse) du groupe québécois. Parmi les meilleurs coups de cet irisdescence : NEW ORLEANS, WEIGHT et BERLIN valent le détour par l’album.

BROCKHAMPTON arrive et risque d’être un groupe incontournable d’ici deux ans. Malgré leur goût pour la pop, il reste assez curieux pour que ça ne tombe pas dans le convenu et le réchauffé. Un peu comme FAUVE ou A$AP qui comptent des membres non musicaux, BROCKHAMPTON sont là pour former une compagnie qui va conquérir le monde! On leur souhaite bonne chance.

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.