Critiques

Bolduc Tout Croche

Grande santé

  • Indépendant
  • 2018
  • 34 minutes
7

Simon Bolduc, alias Bolduc Tout Croche, était de retour avec un nouvel album à la mi-octobre. Le cowboy urbain a travaillé avec des vieux compagnons : Andréa Mercier à la basse et Marc-Antoine Sévigny à la batterie (et qui a enregistré l’album). S’ajoute à ces deux de nouveaux collaborateurs : David Marchand au pedal steel, Mélanie Venditti à l’alto et Lisandre Bourdages aux congas.

Grande santé s’inscrit dans la continuité pour Bolduc Tout Croche tout en osant aller un peu plus loin. Cette fois-ci, l’auteur-compositeur-interprète s’aventure sur des sentiers plus rock, toujours armé de sa plume qui s’attaque à la vie avec un angle original. DPJ raconte la paternité à travers une histoire mélancolique et déchirante. L’impétuosité et les émotions qui prennent le dessus sont des thèmes qu’on retrouve un peu partout sur Grande santé :

J’ai essayé de voler le deuxième but sans attendre l’erreur.

C’était un relais parfait même si je slide je retourne au banc des joueurs.

Je retourne taper dans la main de mon équipe qui n’est pas vraiment fier de moi.

C’pas la première fois qu’on me l’explique d’être patient sur ces jeux là.

Mais moi je veux le point pis tout d’suite

Pis j’fais toujours trop mal pis trop vite.

— La révolution expliquée par le base-ball #2

 

La révolution expliquée par le base-ball #2 est l’une des plus belles chansons que Bolduc ait écrit de sa vie. Elle est simple, directe au point et pourtant d’une poésie qui va piger dans l’universel. C’est du très beau travail d’auteur. Grand travailleur flirte avec des allures bluegrass, mais en rajoutant de la batterie qui rythme la cadence. Centre d’hébergement et de soins de longue durée qui compte sur une section de cordes arrangées par Tambour est d’une mélancolie magnifique. Bolduc se retrouve dans les souliers d’une personne qui perd tranquillement la mémoire. C’est touchant à souhait.

Le côté plus rock ressort à quelques reprises, notamment sur Quartier des oiseaux où les guitares sont un peu plus distorsionnées et Bolduc possède une bonne voix pour ce genre de mandat. Une demie pour Lou qui se fait plus country est toute aussi efficace. Et c’est là que Bolduc compte de point avec sa polyvalence qui se déploie de belles manières sur Grands santé.

Simon Bolduc n’a pas raté son coup sur Grands santé et offre un album de country bien intéressant qui incorpore quelques éléments de rock et de folk. Avec sa plume sensible et intelligente, Bolduc Tout Croche, vient émouvoir et réussit à traduire des situations complexes en quelques phrases toutes simples.

2 commentaires

  1. Patrick Bonin, le 2018-11-09 à 09:50

    C’est Grand Santé ou Grande Santé? Sur l’album c’est Grande Santé. Just sayin’ 😉

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.