Critiques

Beat Sexü

Deuxième fois

  • Pantoum Records
  • 2020
  • 41 minutes
8
Le meilleur de lca

Beat Sexü porte bien son nom. Le groupe est ancré dans l’âme du Pantoum à Québec, cette bête créatrice qui nous a offert de beaux talents comme Gab Paquet, Hubert Lenoir, Les Louanges, Lou-Adriane Cassidy et j’en passe! Beat Sexü avait lancé son premier EP en 2014. Depuis, le groupe a participé aux Francouvertes en 2015 et ses membres ont participé à un tas de projets en provenance de la ville de Québec.

Avec Deuxième fois, le groupe montre réellement de quel bois il se chauffe et c’est un plaisir aussi contagieux qu’une MTS qui nous prend lorsque l’on écoute de l’album. Les grooves de Beat Sexü sont faits pour inviter à la danse charnelle et c’est franchement efficace. Peut-être un jour, de jeunes musiciens nous diront que leurs parents les ont conçus sur les lignes de basses de Martin Teasdale-Blais pendant que Jean-Étienne Collin-Marcoux (un nom à retenir) nous chante la pomme en tapant des tambours.

Les influences afro-disco-cumbia-rock du groupe donnent des pièces d’une chaleur moite que ce soit sur Faire l’am ou encore Sexsomnie. Cette dernière est dotée d’une puissance aphrodisiaque. Ce qui est une bonne nouvelle pour les animaux en voie d’extinction qui se font chasser pour ces raisons. Inutile de faire du braconnage, il y a dorénavant Beat Sexü pour assurer le maintien de la population.

Mais soyez rassuré, on est loin d’une musique qui réveille le prédateur sexuel potentiel… Avec Seulement si tu veux, Beat Sexü nous rappelle que tout doit se faire dans le consentement. Un consentement qu’on se chuchote à l’oreille, les lumières tamisées. Toute cette sensualité n’est pas dénuée d’humour quand on écoute des titres comme De jardin à courge ou encore Maître du donjon.

Musicalement, c’est loin d’être plat. Les percussions de Jean-Étienne Collin-Marcoux sont variées, dynamiques, contagieuses, alors que les claviers d’Odile Marmet-Rocherfort savent installer la bonne atmosphère. On peut en dire autant pour les guitares de Jean-Michel Letendre-Veilleux qui jouent de nuances et d’effets efficaces. P.S. est un bon exemple de ce que Beat Sexü est en mesur d’accomplir; une pièce variée et créative. On peut en dire de même de Sous sa robe qui offre de beaux moments mélodieux.

C’est tout à fait réussi pour Beat Sexü sur ce premier album complet. Espérons que ça ne prendra pas un autre six ans avant de les retrouver.

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.