Critiques

Anmlplnet

Fall Asleep

  • Ba Da Bing Records
  • 2018
  • 33 minutes
8
Le meilleur de lca

Sur la porte du studio d’enregistrement, une feuille 8 1/2 par 11 pouces. Quatre règles y sont inscrites, au stylo-bille :

  1. Boire de l’absinthe pendant les répétitions;
  2. Écrire des paroles où les noms, les adjectifs et les verbes sont remplacés par leurs antonymes;
  3. Jouer les chansons sans aucune coupe, comme s’il s’agissait que d’une seule longue pièce;
  4. Jouer et enregistrer dans des endroits non conventionnels, tel dans un chalet en bois rond, par exemple.

On écoute ce Fall Asleep, premier album d’Anmlplnet – composé du jeune professeur de batterie Mickey Vershbow et de la chanteuse Leah Wellbaum – et on conclut que le duo a suivi à la lettre les règles qu’il s’est lui-même imposées.

Composé de 6 chansons, ou plutôt d’une seule longue pièce divisée en six segments, si l’on se réfère à la 3e règle, l’album est vaporeux à souhait. La consommation d’alcool fort réputée pour ses effets hallucinogènes (1re règle) a imbibé cet album d’un spectre sonore glissant, visqueux, imprécis, où tourbillonnent en arrière-plan des sonorités rustiques. L’électricité des guitares se fait entendre, lointaine, en approche, tel le grondement du tonnerre caché dans l’épaisse vapeur de nuages sombres et menaçants. Nous voici devant un ciel peint par Van Gogh, lui-même grand consommateur d’absinthe, où les nimbus bien ronds volent à basse altitude, prêt à libérer leur trop-plein… Mais où la pluie demeure, finalement, en suspension.

Car c’est dans cet état d’attente de précipitations que réside le gros du travail d’Anmlplnet. À peine quelques gouttes atteindront avec violence les oreilles des auditeurs de ce trop court orage (33 minutes seulement). Le gros de la distorsion des guitares, des battements violents des tambours et des envolées lyriques passera finalement au-dessus de nos têtes pour aller s’abattre plus loin, dans un monde où l’imaginaire permet de rêver, éveillé.

Comment aurait-il pu en être autrement avec des pièces titrées I Was Fucked by a Cloud, Elephants Aren’t so Big et 20,000 Leagues Underneath the Serpent ?

Ajouté à cela la voix d’une Leah Wellbaum beaucoup plus détendue et langoureuse que ce qu’elle offre au micro de son « vrai » groupe Slothrust, et nous voici dans un univers que ne détesteront pas les amateurs de Mazzy Star et de Lana del Rey (mais attention, dans un registre beaucoup plus « garage », au son plus lourd et moins arrangé!)

En parlant de miss del Rey, Anmlplnet lui rend un petit hommage en reprenant et distorsionnant sa chanson Ride en plein milieu de son offre. Une chouette réussite. Comme le reste de ce Fall Asleep d’ailleurs.

3 commentaires

  1. Maxence, le 2018-07-05 à 14:31

    Hey, c’est vraiment bon ça et c’était passé sous mon radar! Merci pour les critiques toujours on point :)!

  2. Vincent Voyer, le 2018-07-05 à 21:54

    J’abonde.

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.