Critiques

Alcest

Spiritual Instinct

  • Nuclear Blast Entertainment
  • 2019
  • 41 minutes
7,5

«Nous ne sommes pas de cette terre.» Ces paroles tirées de la pièce L’île des morts résume bien l’essence de Spiritual Instinct, lancé le 25 octobre dernier. Il se révèle encore une fois tout à fait mystique, nous donnant la permission de rêvasser, de construire d’autres mondes.

Comme maître à bord d’une pirogue stable, élaborée et robuste, Alcest nous emporte dans des flots scintillants, où la nostalgie et l’espoir ne forment qu’un. La voix de Neige s’élève, rejoignant les cieux clairs dans un élan presque céleste. Spiritual Instinct est un titre approprié: le ton est ésotérique, les ambiances, éthérées. 

Le court album est divisé en six chansons denses, où l’âme profite d’un répit en transcendant la routine. La poésie de Neige incorpore de belles images, donnant lieu à des textes où on se sent transporté ailleurs:

« Mes parcelles non humaines
Se mêlent au cœur
D’un temple qui sommeille
Dans les jardins de minuit
Où s’est arrêté le temps »

– Les jardins de minuit

Protection, magnifique ode à la nuit et aux vagues de la mer, nous incite à amener plus de lenteur au coeur de nos vies. Les cris de Neige se mêlent à ses vocaux de soie, nous amenant à intégrer ces deux facettes d’une même pièce et à trouver de la beauté dans les oppositions.

Sapphire continue la petite tradition d’utiliser des noms de pierres dans les titres (Opale, Émeraude, Onyx…), et diffère des autres pièces avec des influences un peu plus post-punk, à la The Cure. La guitare moins saturée et la structure un peu plus simple font penser à certaines chansons de AFI (sur Decemberunderground, par exemple). 

Il est intéressant de comprendre d’où vient l’inspiration de Neige. Par exemple, L’île des morts prend sa source dans Isle of the Dead, une toile de Böcklin. Le miroir, qui parle du courage d’accepter qui on est vraiment, provient d’un texte du poète belge Charles Van Lerberghe.

Longue pièce où se déverse la quintessence musicale du compositeur, Spiritual Instinct dévoile la pureté d’une âme explorant l’univers. Neige a un don pour nous faire aller directement dans le coeur des choses.

Deux des pièces de l’album n’ont pas de paroles définies (Spiritual Instinct et Sapphire). Ces chansons utilisent un «langage inventé» de Neige, formé de sons spontanés et improvisés, qui n’ont pas de signification particulière. Plusieurs autres chansons du groupe ont été composées comme cela, comme Les Iris, Kodama ou Délivrance; c’est une façon pour lui de chanter sans se sentir restreint par la «vraie» langue. Intrigant.

Suite à l’écoute de cet album léché, on ressent une liberté géante. De nouveaux chemins se dessinent dans notre esprit. Des ailes prennent racine dans notre dos, pour aider à affronter les temps gris, et à profiter de ceux qui sont éclatants. Une forme de simplicité pourtant cueillie à même l’éther se dépose dans l’âme agitée, redéfinissant l’origine même des tourments. 

Bref, Spirtual Instinct est un album dans la même lignée que ses prédécesseurs. Cette continuité, présentant un son unifié, leur va cependant à merveille.

Des sons qui rendent riche intérieurement. 

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.