Critiques

abelaid-les-coeurs-du-mal

Abelaïd

Les cœurs du mal

  • Spectra Musique
  • 2020
  • 38 minutes
8
Le meilleur de lca

Adib Alkhalidey qu’on connait pour ses sketchs humoristiques et sa place au sein d’un mouvement plutôt progressiste en humour vient de lancer un premier album sous le nom Abelaïd. Abel et Aïd. Le premier est tué par envie par son frère Caïn et l’autre terme veut dire « fête » en arabe. La célébration de la blessure, c’est une façon assez juste de parler de Les cœurs du mal.

Depuis la noirceur, je cherche une lueur
De mon propre coeur, montrez-moi l’espoir

L’indolence

Évidemment, le ton particulièrement tragique et meurtri des chansons d’Abelaïd surprend. Ce n’est pas vraiment ce à quoi on s’attend lorsqu’un humoriste se lance en chanson. Mais ce qui frappe encore plus, c’est la facture sonore. D’un côté, des trames au goût du jour, une genre de pop minimaliste en accords mineurs. Mais c’est la voix d’Alkhalidey qui laisse pantois aux premières écoutes.

On a l’impression de faire un saut dans le passé à l’époque de Brel et Ferré. Abelaïd chante de manière incarnée, mordant les mots, tremblant de rage, de douleur ou de peine sans détour. Il est théâtral et expressif, autrement dit, à contre-courant de la plupart des tendances en vogue. Sur le coup, ça peut surprendre. Mais plus on passe de temps avec Adib, plus on commence à s’y faire et la qualité des textes prend le dessus. Il écrit très bien, Abelaïd. Il possède un vocabulaire riche, une parole poétique où il s’ouvre sans retenue.

Souvent, les musiciens qui se lancent dans cette direction le font maladroitement en gardant des compositions musicales qui donnent l’impression d’avoir été composée en 1920 alors que l’électricité peinait à se rendre chez les gens. Abelaïd évite cette erreur et utilise les machines à bon escient : claviers, drum machine, synthétiseurs, etc.

Sauf des fois quand je manque de bravoure
Que dans ma tête je m’invente le pire
Au lieu de simplement vous dire
Qu’en silence je rêve de votre amour

Et je serai heureux parmi vous
Bien que personne ne rêve de moi

Heureux parmi vous

Abelaïd aborde des sujets difficiles comme l’absence d’un père, les relations amoureuses tumultueuses, le manque de confiance en soi, les blessures qui prennent toute la place dans les relations et d’autres sujets émotifs. Il ose aussi des variations dans la livraison. Le dernier tiers d’Orphelines passe d’une trame électro-pop à une livraison à la guitare électrique claire sur des paroles presque balbutiées parce qu’elles ne sont pas faciles à sortir.

Hier soir mon père est mort
Voulez-vous savoir c’qu’il m’a laissé
Du dernier souffle de son corps
Il me légua sa vérité
Je t’implore de me croire
Que j’ai fait de mon mieux
J’ai moi aussi grandi sans père
Je sais combien tu m’en veux
Toute cette haine qui t’habite
Te raconteras l’illusion
Que c’est elle qui t’a construite
Mais je t’en supplie, fais pas le con
Fais pas comme moi,
Pleure et tends la main…

Orphelines

Il faut de l’audace pour faire de la chanson de ce genre en 2020. Peu d’artistes réussissent à être aussi extravagants et bien s’en sortir. On pense à Pierre Lapointe, à Klô Pelgag et un peu à Lydia Képinski. C’est un pari gagné de la part d’Abelaïd sur Les cœurs du mal.

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.