Critiques

2120

2120 in Spectacular Physical Health

  • Indépendant
  • 2022
  • 34 minutes
7

Le groupe montréalais 2120 a fait paraître un premier album on ne peut plus revigorant au printemps 2022. Fièrement influencé par le rock fougueux des années 1960-70, 2120 in Spectacular Physical Health s’apprécie comme une délicieuse madeleine de Proust.

Parfois, on assiste à un concert un peu à l’aveugle, sur les conseils d’un proche, sans vraiment savoir à quoi s’attendre. Et puis, agréable surprise, ledit spectacle se révèle telle une expérience inoubliable. C’est exactement ce qu’il s’est passé le 17 mai dernier au Ministère pour le lancement de 2120 in Spectacular Physical Health

Sur scène, le trio formé par Billy St. Onge et les frères Maxime et Gabriel Blackburn se donne corps et âme pour présenter leur disque sorti quelques jours plus tôt à un public presque hystérique – l’effet Beatles, certainement. Lors d’une réécoute chez soi, loin de la frénésie de la veille, la dizaine de titres qui compose 2120 in Spectacular Physical Health s’avère, de fait, être un ensemble mélodique entêtant… et extrêmement bon. Rappelons au passage que la réalisation de Jace Lasek des Besnard Lakes aux studios Breakglass y est certainement pour beaucoup. 

De Let Me Speak à It’s Just Not Me en passant par Amy, l’atmosphère de 2120 in Spectacular Physical Health se situe quelque part entre la flamboyance de Queen, le charme des Beach Boys et le charisme de Creedence Clearwater Revival. Il faut dire que l’audace du frontman Billy St. Onge, avec sa voix et son énergie irrésistibles, est comparable à celle d’un James Brown ou d’un David Bowie. Bien sûr, le talent indiscutable des jeunes musiciens Maxime et Gabriel Blackburn est aussi essentiel à la cohérence du disque. 

Surnommés les Mile End Mods, avec leur look impeccablement léché et imprégné de nostalgie, vous avez d’ailleurs sûrement déjà croisé au moins l’un des membres de 2120 voguant sur Saint-Viateur derrière ses lunettes noires. Ça vous dit quelque chose, n’est-ce pas? À leur image, des excellents morceaux comme Hey Traitors et (I Dont’ Care) If It Gets Me Nowhere , et peut-être les meilleurs du sique, témoignent d’une remarquable et prometteuse maîtrise musicale. 

Puisque, paraît-il, le groupe convoque aussi son inspiration dans le cinéma, d’aucuns ne seront pas surpris de voir les images des films de Paul Thomas Anderson défiler dans leurs têtes en se plongeant dans 2120 in Spectacular Physical Health. Ce n’est pas tant que l’une des chansons (on pense notamment aux théâtrales Those Days et Leather Gloves) pourrait se retrouver sur la bande originale de Licorice Pizza, Inherrent Vice ou Boogie Nights, mais ce qui s’en dégage possède ce petit je-ne-sais-quoi de lumineux qui remémore l’univers du cinéaste américain.