Concerts

Taverne Tour 2019 : Camaromance au Verre Bouteille

Camaromance, c’est le projet musical de Martine Groulx, la fondatrice de la maison de disque Lazy at Work. Celle-ci avait d’ailleurs quelque peu délaissé la scène et les studios pour se concentrer sur le développement de sa maison de disques. Mais, fort heureusement, la voici de retour avec notamment un quatrième album paru en avril dernier Chasing Clouds, et donc ce samedi soir, sur scène, dans le cadre du Taverne Tour.

En famille

L’ambiance est bon enfant, presque familiale, dans la salle tamisée du Verre Bouteille. Et c’est amusant, car parmi les pièces que va interpréter l’artiste, on retrouve des titres tels que Audrey, Charles, Antoine, etc. ce qui renforce l’impression d’être entre amis ou en famille. Passé 21 heures, les musiciens entrent sur scène suivie de près de Martine Groulx alias Camaromance sous les applaudissements de la salle (et quelques compliments sur les bas à tête de chats).

Sans plus de cérémonie, le groupe attaque avec Audrey, une chanson du dernier opus. Un folk doux et mélancolique s’en dégage aussitôt renforcé par les arrangements quasi parfaits des musiciens. Il faut dire que la dame a su bien s’entourer avec notamment Pierre Fortin et Olivier Langevin aux guitares. Entre chaque titre, la chanteuse prend le temps de remercier son public pour sa présence. On la sent timide, presque impressionnée, mais vraiment heureuse d’être de retour sur scène. Son style musical et surtout son chant rappellent beaucoup celui de Laura Marling, ce qui est assez réjouissant.

Des arrangements délicieux

D’ailleurs, au milieu du set, l’artiste interprétera une couple de chansons, seule en scène avec sa guitare. Elle confiera elle-même sur le ton de la plaisanterie : « Je teste un nouveau truc, si ça ne vous plait pas, les musiciens seront de retour juste après ça et vous aurez oublié! » Loin d’en arriver là, c’est un moment charmant et intime que nous offre la chanteuse, même si ma préférence, à titre personnel, va aux chansons qui sont jouées avec le groupe au complet. Car je le répète, les musiciens sont vraiment épatants et les arrangements sont juste parfaits. Surprenants et à la fois d’une belle simplicité. Un beau mélange qui met sans conteste la douce voix de la chanteuse en valeur.

Ce qui n’empêche pas de remarquer un gars qui trémousse des épaules et de la tête et qui tape sur son verre en rythme. Il a l’air de vraiment apprécier son moment… On me fait signe que ce gars, c’est moi en fait!

Après une dizaine de chansons dont la très entêtante et agréable 28 Balloons, la chanteuse quitte la scène non sans avoir donné un joli rappel avec Jo + Gab, devant un public ravi.

Pour finir, j’aimerais citer cette phrase entendue derrière moi et prononcée pendant un blanc entre deux chansons, causant l’hilarité de la salle « Ostie, qu’ils sont bons en sacrement! »

Que rajouter de plus après ça?

 

Crédit photo: Sara Salari

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.