Concerts

Loud Lary Ajust au Club Soda le 9 juin 2022 — Les 10 ans de Gullywood

Ça faisait 6 ans que Loud Lary Ajust avait offert son dernier concert aux Francos environ 3 mois avant d’annoncer sa séparation pour poursuivre leurs carrières solos respectives. Hier soir, c’est un retour réussi que nous a offert le trio!

Photos par Alexanne Brisson.

Une chose est sûre, il y a beaucoup de choses qui ont changé depuis la dernière fois que le trio s’est pointé sur scène. Dans Outremont, Loud rappait : « J’veux être big juste pour pouvoir dire Bitch, j’te l’avais dit, han-han ». On peut dire qu’aujourd’hui cette ligne prend une autre signification alors que sa carrière a explosé depuis cette époque. Lary Kidd jouit aussi d’une carrière solo intéressante, mais son succès est resté dans le cercle des amateurs de rap alors que Loud a percé auprès d’un public pop qui n’est pas nécessairement connaisseur du genre. Bref, la situation n’est vraiment plus la même.

Un Club Soda sold-out

Les billets pour le spectacle se sont vendus comme des petits pains chauds et la foule qui était rassemblée entre les quatre murs du Club Soda en était une d’habitués et de vrais fans. Ça chantait fort avec Lary Kidd et Loud. Le concert a commencé avec des images projetées sur un grand drap derrière lequel les deux rappeurs prenaient les premiers cris provenant de la salle. Dès que le rideau est tombé, la paire a lancé Outremont sans crier gare. Par la suite, le duo a slalomé à travers Gullywood qui fête cette année ses 10 ans.

Une chose frappe avec le recul et c’est l’importance du duo de rappeurs qui fait partie des artistes les plus populaires de la décennie 2010 au Québec. On parle quand même d’un groupe qui est capable de fédérer assez de monde pour faire la Place des Festivals sans jamais avoir eu un seul hit à la radio. D’ailleurs, c’est aussi vrai pour une autre artiste qui est devenue populaire à cette époque : Klô Pelgag. Pas de doute, Loud Lary Ajust a laissé son empreinte sur la scène musicale québécoise.

Grosse gang de chums

S’il y a une chose qui régnait sur scène, c’était le plaisir de se retrouver. Pas de doute, les trois amis étaient contents de se partager le même espace pour l’occasion. Et la paire s’est bien préparée. C’était archi-tight au niveau de la livraison. Lary Kidd et Loud ont livré leurs lignes avec un aplomb impressionnant pour un duo qui ne s’est pas retrouvé pour un concert complet depuis 6 ans.

Les gros succès y sont passés comme Gruau, Xavier Caféine, Héros, James Hyndman Money et les autres tirées de l’album fêté. Le duo ne s’est pas arrêté là en livrant des pièces de l’EP Ô Mon Dieu qui frappent fort comme Crabe des neiges, No Fucking Way et plus. Loud Lary Ajust s’est aussi aventuré du côté de Blue Volvo avec Rien ne va plus, Mort lente et Tiens mon drink. On remarque vraiment l’évolution du groupe à travers ces différents albums. Gullywood est vraiment une époque où la paire était affamée et livrait des lignes de manière crue et sans retenue alors que ça se pose tranquillement jusqu’à Blue Volvo.

LLA est revenu pour un rappel où il a livré le succès XOXO, puis un vibrant hommage à Karim Ouellet en interprétant Automne. Des images grand format de Ouellet étaient projetées pendant que la paire crachait ses lignes. C’était la façon parfaite de terminer une soirée qui avait des airs de couronnement. Pour ceux qui n’avaient pas la chance d’avoir un billet pour hier soir, Loud Lary Ajust sera sur la scène de la Place des Festivals fermeture des Francos de Montréal le 18 juin.

Crédit photo: Alexanne Brisson