Concerts

Les Francos de Montréal 2019 – Jour 6 : Thérapie Taxi et Laurence Nerbonne

On peut dire que tous les spectateurs présents pour Thérapie Taxi ont déraillé, voir même, disjoncté devant leur fougueuse prestation. C’est dans un MTelus plein à craquer en cette sixième journée des Francos que le trio a allumé des feux sans les éteindre, de quoi faire brûler la piste de danse où français et québécois se sont ralliés pour y passer un moment mémorable.

Très connu en France et en Belgique et de plus en plus au Québec, Thérapie Taxi sait comment attirer l’attention. C’est qu’ils parviennent à convier les jeunes générations autant à travers leur style vestimentaire coloré, que leur univers musical électro-pop – teinté de rock et de rap – et leurs textes qui parlent de sexe, d’amour, de drogue et d’alcool. On ne peut pas dire que c’est une caricature, car on les sent vrais sur scène, propulsés par le désir sans inhibition de communiquer ce que vivent les jeunes dans leurs ébauches, leurs déboires, leurs amours et leur vie en général. C’est un peu pour faire un clash et pour faire oublier que la vie est parfois trop sérieuse. C’est bien exécuté parce que ça fonctionne, car on parvient à se faire plaisir et oublier tout le reste le temps de quelques heures.

Malgré quelques petits accrochages où des paroles ont été oubliées, en plus d’effets sonores, voir des problèmes de micro qui ne permettaient pas de bien en distinguer tout le contenu, le groupe parisien a livré une bonne performance. Il n’a pas laissé ces éléments les arrêter et tous se sont bien fondus dans leur atmosphère de folie. La complicité sur scène du duo de chanteurs homme-femme que forment Adélaïde Chabannes de Balsac et Raphaël Faget-Zaoui permet à chacun de se rattacher à ce qui est véhiculé, un aspect grandement important considérant la criante demande de l’équité entre les sexes.

On a vogué sur plusieurs chansons, mais c’est Pigalle, Cri des loups, J’en ai marre et Salop(e) qui ont le plus retenu l’attention. En invitant un fervent amateur pour chanter le couplet de Roméo Elvis dans Hit Sale et en invitant tout un chacun à s’embrasser pour la chanson finale Bisous tendres, Thérapie Taxi a mis la cerise sur le sundae d’une soirée qui en promet plusieurs autres bonnes.

Une prometteuse première partie

C’est Laurence Nerbonne qui s’est fait le plaisir de faire la première partie, et on peut dire qu’elle a donné un bon spectacle. Jouant 9 chansons, on a vu une artiste qui assume son style avec une prestance à faire jaser. On la sent qui s’essaie en passant par plusieurs chemins, mais elle devrait s’en tenir à ce qu’elle sait faire de mieux, c’est-à-dire sa sonorité pop et électro. Son penchant vers le hip-hop contemporain n’est pas mauvais, mais il ne fait pas tourner les têtes plus qu’il ne le faut. Au final, à chacun ses trucs et Nerbonne sait ce qu’il faut pour bien inscrire son nom sur le babillard des artistes à retenir.

Pour un retour en photos sur la sixième journée des Francos, c’est par ici que ça se passe.

Crédit photo: Alexanne Brisson

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.