Concerts

Les Francofolies de Montréal 2017 : Paradis et Le Couleur

Hier soir, avait lieu la soirée programme double avec Le Couleur et Paradis à l’Astral dans le cadre des Francofolies de Montréal. Un spectacle électro/pop qui nous aura fait bien grouiller sur le plancher de danse. Retour.

Le Couleur

D’entrée de jeu, c’est la formation disco/synthpop Le Couleur qui ouvre pour les Français de Paradis. Sous des jeux de lumière inusités, la bande menée par la chanteuse Laurence Giroux-Do, nous a bien échauffé les hanches. Le Couleur réussit à transmettre au public ses mélodies dansantes et addictives. Sur Nunca Serà, la voix de Giroux-Do nous transporte par un grain chaud et quasi-latin. Tandis que sur L’amour le jour, les instruments aux motifs éclectiques lèvent le voile sur une atmosphère de soirée de finissants qui a du gros bon sens. Les pas de danses s’enchainaient à l’Astral, ce soir là. On mettait notre stress de la journée de côté pour se laisser aller. Pas besoin de s’envoler vers un Club Med pour décrocher. Allez voir Le Couleur en spectacle, vous allez être servis. En plus d’avoir un plan scénique impeccable, les joyeux colorés étaient très heureux de fouler la scène de l’Astral. Rappelons que le dernier album P.O.P a été nominé dans la longue liste du prix Polaris. Une bonne nouvelle pour ces Montréalais qui sont en symbiose autant sur les disques qu’en spectacles.

 

Paradis   

C’était au tour du groupe Paradis de monter sur la scène. Pour une grande première, les Français étaient de passage au Québec afin de présenter leur disque qui s’intitule Recto Verso. Le groupe, composé de Simon Mény et de Pierre Rousseau, a livré quelques titres avec des ambiances envoûtantes à la sauce house, funk et dream pop. Le tout sous des projecteurs éclatés. Avec Toi et Moi, Paradis transforme l’Astral en véritable discothèque où tous pouvaient se déhancher selon différentes façons. J’ai même essayé quelques mouvements d’arroseur avec mes bras ! Comme quoi, lâcher son fou, de temps en temps, peut faire du bien. Sur Garde Le pour Toi, les lignes de basses défoncent les enceintes. Les harmonies sont douces et recherchées. C’était planant, sensuel et lancinant.  Seul bémol, la sonorisation semblait donner un peu de fil à retordre pour la musique de Paradis. Par moments, on avait de la difficulté à saisir les paroles du chanteur. Ce qui compliquait un peu la situation.

Quoi qu’il en soit, le groove était là, mercredi soir dernier. La preuve… il s’est imprégné à partir de ma tête et ce, jusqu’au bout de mes orteils. Bon signe, me direz-vous? Eh bien oui, très bon, même.

http://www.francofolies.com/

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.