Concerts

Les Francouvertes : soirée #5

Nous étions conviés, après la tempête de la dernière semaine, dans le confort du Lion d’Or, oasis des mélomanes aventureux tous les lundis soir. Cette semaine, le menu était non négligeable : MCC, Lydia Képinski et Étienne Fletcher. Mais avant que les jeunots se fassent aller les instruments, c’était Maritza qui était à l’honneur en tant qu’ex de la soirée.

La participante à la 18e édition des Francouvertes nous a servi des chansons tirées de son album paru en février dernier, intitulé Libérons-nous. Accompagnée des capables José Major à la batterie et André Papanicolaou à la guitare, elle nous a offert une prestation honnête. C’était bien, mais on sentait qu’il manquait quelque chose, peut-être un claviériste ou un bassiste pour offrir toute la richesse de ses chansons. Sa nouvelle composition intitulée Qui était intéressante puis elle a terminé sa prestation avec l’agréable et lugubre Le diable à mes trousses.

La programmation officielle s’ouvrait sur MCC, de son vrai non Marie-Claudel Chénard. Elle a expliqué son pseudonyme en raison des nombreuses personnes qui massacrait son nom. Malgré toute sa bonne volonté, Mellissa Larivière elle-même l’a baptisé Marie-Claude. Comme quoi la jeune femme a judicieusement abrégé son nom. Elle était accompagnée du très capable Jean-Philippe Levac (Pandaléon, Rosie Valland). Le duo nous a offert une prestation très efficace. Chénard possède une voix intéressante, du charisme à revendre et des textes bien poétiques et habilement écrits. Sa recette marche et même si elle ne révolutionne pas le genre, c’est solide et totalement convaincant.

Puis, c’était au tour de Lydia Képinski de prendre la scène du Lion d’Or. À son habitude, Képinski est arrivée avec une verve déliée et un presto bien plein de confiance. Si la nervosité l’assaillait, nous n’en avons rien su. Elle a enchaîné les pièces de son dernier EP, Apprendre à mentir et Andromaque avec panache. Pour l’occasion, elle était entourée de Blaise Borboën (Hôtel Morphée, Unexpect) et Stéphane Lemieux (Hôtel Morphée). Tout marche et Képinski se permet même de nous envoyer un : « Paraît que les Francouvertes c’est un concours de folk » avant de se mettre à faire plus de bruit avec ses pédales. Les longs moments de jams, son aisance sur scène et ses chansons de qualités ont tôt fait de conquérir la foule.

Finalement, c’est Étienne Fletcher, en provenance de Saskatchewan, qui prenait la scène. Le jeune homme possède une belle aisance sur scène et un talent certain autant au micro qu’au clavier qu’à la guitare. Il s’est rendu en finale du Festival en chanson de Granby et l’on comprend pourquoi. Par contre, dans un concours comme les Francouvertes, ses compositions pop tombaient un peu à plat. Tout y est, mais ça manque un peu de folie dans le mix pour vraiment épater la galerie. N’empêche qu’il était bien sympathique avec sa rock Colibri ou sa Plan b bien tissée.

Au terme de cette nouvelle étape, nous savions que le palmarès allait être changé. Et il l’a été. Voici le nouvel ordre :

1 – Vulvets
2 – Lydia Képinski
3 – Les Louanges
4 – Valery Vaughn
5 – Van Carton
6 – Shawn Jobin
7 – MCC
8 – Antoine Lachance
9 – Mélanie Venditti

On se revoit la semaine prochaine pour Laurence-Anne, Ariane Vaillancourt et Joey Robin Haché et Samuele qui sera l’ex de la soirée.

http://francouvertes.com/

https://maritza.bandcamp.com/

https://marieclaudelchenard.bandcamp.com/

https://lydiakepinski.bandcamp.com/

http://www.etiennefletcher.com/fr/

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.