Concerts

Les Francouvertes 2018 : sixième soirée

On approche déjà de la fin des préliminaires. En cette sixième soirée, c’était Laura Babin, Billy Love Band et Anthony Roussel qui étaient à l’honneur. Tout cela sans oublier l’ex de la soirée : David Marin.

En cette journée aux allures de printemps bien assumé, nous étions conviés au Lion d’Or pour l’avant-dernière soirée des Francouvertes. David Marin a ouvert la marche seul au piano, nous livrant des chansons aux textes poétiques sur fond de piano résolument rock. Mais en douceur. Après une présentation d’Isabelle Ouimet, la MC officielle des Francouvertes, affublée de sa « plus belle chemise de Frosted Flakes », on s’est lancé dans l’œuvre de David Marin qui lancera un nouvel album à l’automne. Habile avec les mots, il nous a tenu en haleine de belle façon. Tout ceci pour mener à notre première artiste de la soirée.

Laura Babin

On entretient, et par on, je vais dire très honnêtement, je, une relation d’amour (très platonique les gens) avec Laura Babin. Enfin, elle avait sa chance aux Francouvertes et elle ne l’a pas manqué. Avec une percutante La Couleur enchaînée de Water Buffalo, elle a donné le ton à la soirée. Habile, authentique et puissante sur scène, Laura Babin a bien caché sa nervosité, si elle existait. Solide comme le roc, adroite et dans le plaisir, elle a livré les chansons tirées de son EP Water Buffalo paru en 2016. Sur scène le trio complété par Étienne Mason et Vincent Yelle a livré une solide performance. Lorsqu’elle a lancé ses dernières notes, son sourire trahissait son sentiment de l’accomplissement. Un sentiment qu’on partage. Du gros stock.

Billy Love Band

C’est tout en force et énergie que le Billy Love Band a lancé son spectacle. Et si William est hyper charismatique, ses maniérismes sur scène sentaient le réchauffé. Trop, c’est comme pas assez. À force de rajouter des artifices pour nous faire comprendre qu’il était cool, on finit par s’en lasser. Dommage, il possède une bonne voix et il est un très bon musicien. Mais les sparages, changements de costume, la veste « Billy Love » et tous les autres agréments étaient de trop. Les musiciens qui l’accompagnent son professionnel et dans l’ensemble la performance se tenait, mais l’habillage était de trop.. C’est très possible qu’à date, le numéro ait fonctionné en spectacle, mais ce soir, ça semblait surfait. Dommage, il est hyper talentueux.

Anthony Roussel

Anthony Roussel a tout. Il a une bonne voix, il est un solide guitariste, un compositeur habile et un parolier très honnête. Mais… je sais, vous voyez venir avec mon « mais »… c’est trop formaté. On sent chez Roussel une envie de plaire à la radio commerciale. Le problème, c’est que c’est fini la radio commerciale. Ce genre de chansons à la Vallières, ça fonctionnait à une époque et peut-être encore pour quelques années, mais ça donne déjà l’impression d’être ancré dans un passé (pas si lointain, je vous l’accorde). Dommage parce qu’il est si attachant. Il est honnête, authentique et mauditement talentueux, mais le format de ses chansons rappelle le début des années 2000. Presque 20 ans plus tard. J’ai aucun plaisir à l’écrire, vraiment. Mais vaut mieux le dire maintenant.

 

Bref, c’est une sixième soirée en dent de scie. Après six épreuves et seulement trois groupes à venir, voici le classement :

1 — LaF

2 — zouz

3 — Laura Babin

4 — Crabe

5 — Lou-Adriane Cassidy

6 — Mort Rose

7— Jay Scøtt X Smitty Bacalley

8 — Gabriel Bouchard

9 — Barrdo

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.