Concerts

Francos de Montréal 2024 | Philippe Brach et Maten

En ce mercredi de canicule, les Francos de Montréal offraient Philippe Brach, Maten, Aliocha Schneider (qu’on a pris en photo) qui faisaient monter la température d’un cran.

Photos par Alexanne Brisson

Les Francos de Montréal offraient une soirée de concert alors que la canicule bat son plein à Montréal. Cela a peut-être impacté un peu l’achalandage général qui était à la baisse, mais n’a pas empêché Philippe Brach et Maten d’offrir des concerts qui valaient le détour.

Maten

« Ça nous a pris 25 ans arriver ici! » nous dit Mathieu Makenzie dans une envolée qui mérite d’être entendue et célébrée. L’attitude des Francos face aux langues autochtones en est une d’ouverture et cela ne fait qu’enrichir notre patrimoine musical collectif. Et ça permet de belles rencontres de nation à nation. Mais pour détendre l’atmosphère, Samule Pinette ajoute rapidement : « parce qu’on n’était pas assez bons. ». C’est ça Maten, du sérieux revendicateur, mais aussi beaucoup d’humour, de joie, de vivre et de bonheur. Le groupe a offert une excellente performance devant les courageux qui avaient décidé de braver la température tropicale à 18h sur la scène Loto-Québec. À coup de pièces de son dernier album, dont la chanson éponyme Utenat, le groupe a fait grouiller le public. Puis, il a achevé tout le monde à coup de makusham fédérateur qui rappelle que les liens entre nations, c’est possible et même plus que jamais dans notre histoire.

Philippe Brach

Philippe Brach

« C’est trop gros pour nous ça. C’est sûr que c’est la première et la dernière fois qu’on nous laisse jouer ici. » Philippe Brach semblait se pincer qu’autant de monde se soit déplacé pour son concert aux Francos alors qu’il faisait l’équivalent de la température à laquelle on fait cuire un poulet. Entouré de Gabriel Desjardins, Marie-Anne Tessier, Simon Trottier, Guillaume Bourque, Lisandre Bourdages et Étienne Dupré ainsi que Sébastien Pedneault aux éclairages et Marc St-Laurent à la sonorisation, il a livré un concert à la hauteur de ce qu’on pouvait s’attendre de lui, dans la continuité de la tournée depuis la sortie de Les gens qu’on aime…

Philippe Brach a causé la surprise en invitant Population II sur la grosse scène des Francos, un choix tout droit sorti du champ gauche s’il en est un. Ensemble, ils ont interprété C.Q.T.S. et ça déménageait comme ça devait. Gros changement d’atmosphère avec Soleil d’automne qu’il enchaîne par la suite. Évidemment, tout ça était entouré de Philippe Brach qui s’est fait l’animateur de variété par excellence.

Parmi les moments forts de la soirée, La fin du monde a marqué les esprits avec ses beaux arrangements alors que la formule à 7 musiciens sur scène permettait de lui donner encore plus de grandeur. Encore une fois, Simon Trottier a démontré à quel point c’est un guitariste intelligent sur celle-ci avec ses ajouts judicieux qui jouent toujours sur la limite de la dissonance. On peut en dire tout autant de Philippe Bourque pendant Mes mains blanches.

Comme deuxième invité, Philippe Brach a été repêcher Lisa LeBlanc à Moncton pour interpréter Gossip de son album Chiac Disco. Parmi les autres bons coups de la soirée, l’enchaînement coup de poing de Mes mains blanches, ÔK Canada et Révolution est quand même une belle droite à saveur politique et sociale. Entre la première et la deuxième de ces pièces, Brach s’est fait ajouter un casque avec une caméra intégrée qui lui permet de projeter une image diabolique (à cause d’un éclairage rouge) sur les écrans entourant la scène. Ce n’est pas le genre d’interprétation qui lui vaudra une invitation à venir chanter sur la glace du Centre Bell avant un match du Canadiens, mettons.

Il a terminé sa prestation sur Un peu de magie qu’il dit être sa dernière. La profondeur à trois guitares donne un gros avantage dans des pièces comme celle-ci. Harangué par la foule, il est revenu pour Bonne journée en rappel. Le premier vers : « à matin y pleut des cendres sur Gaza » prend une nouvelle signifiance depuis octobre dernier. On peut dire : mission accomplie pour Philippe Brach.

En plus de nos photos de ces deux concerts, retrouvez aussi celle du concert d’Aliocha Schneider.

Crédit photo: Alexanne Brisson

Inscription à l’infolettre

Ne manquez pas les dernières nouvelles!

Abonnez-vous à l’infolettre du Canal Auditif pour tout savoir de l’actualité musicale, découvrir vos nouveaux albums préférés et revivre les concerts de la veille.