Concerts

Francos de Montréal 2022 — jour 9 : Comment Debord, Ariane Roy, Thierry Larose, Lou-Adriane Cassidy, Loud Lary Ajust et Larynx

C’était un samedi gris et légèrement pluvieux, mais sur scène, les artistes se sont donnés à 100% pour cette dernière journée des Francos de Montréal.

Je suis arrivé sur le site pour un dernier tour de piste aux Francos. Ce fut l’occasion de voir les amis pour une dernière fois après 9 jours de festivités au Centre-Ville. Il y avait longtemps qu’on n’avait habité Montréal de cette façon et ç’a fait du bien retrouver la métropole qui nous confirme que c’est mieux ici qu’ailleurs.

Crédit : Patrick Lamarche

Comment Debord

Je suis arrivé sur le tard à la performance du groupe qui avait rassemblé une foule nombreuse devant lui sur la scène Sirius XM. La formation était intacte à l’exception d’Éléonore Pitre (Rosier) qui remplaçait Karolane Carbonneau à la guitare. Après l’avoir vu faire un solo inspiré, on peut confirmer qu’elle était à sa place, et ce, même si ce n’était que son deuxième concert avec Comment Debord.

Le groupe est toujours aussi efficace et a offert de beaux moments musicaux remplis de percussions emballantes et de bonnes mélodies efficaces. Ils ont terminé le tout avec Papier foil au plaisir de tous.

Le roy, la rose et le lou(p)

C’était ma raison principale d’être aux Francos pour cette dernière soirée comme j’avais déjà vu LLA, il y a un peu plus d’une semaine. Le trio d’artistes en vogue et en pleine ascension promettait un concert enlevant et nous n’avons pas été déçus. Avant même le début du concert, on apprend que Thierry Larose remporte le prix de la chanson Félix-Leclerc! Ça commence bien un concert.

Le trio de jeunes artistes s’est ensuite pointé face au public, accompagné d’un groupe de musiciens talentueux : Charles-Antoine Olivier et PE Beaudoin (Ping Pong Go) à la batterie, Alexandre Martel (Anatole, Apophis) et Dominique Plante à la guitare, Sam Beaulé (Gazoline) à la basse, Odile Marmet-Rochefort et Vincent Gagnon (Ping Pong Go) aux claviers. Tout était en place pour un concert enlevant et c’est ce qu’ils ont livré.

Alternant entre les discographies de chacun, le trio a livré avec énergie et puissance les pièces de leurs répertoires respectifs. Il faut mentionner la performance de feu de Lou-Ariane Cassidy pour Entre mes jambes qui s’est donnée toute entière. Ariane Roy pour sa part a pris une telle assurance sur scène. Elle n’est qu’énergie et volupté alors qu’elle livre ses pièces avec une confiance renouvelée. Thierry Larose est aussi passionné que rempli d’une joie contagieuse.

C’était un gros concert pour le trio et il a fait les choses en grand en invitant Gilles Valiquette sur scène pour venir chanter La vie en rose. Ce coup a laissé une telle impression au public que les cris se faisaient très fort pour un rappel pendant de longues minutes. Finalement, notre trio est revenu sur scène en disant : « on pensait qu’aux Francos, quand on dépasse notre temps, on coupe les micros. » Visiblement pas cette fois-ci. Le trio a d’abord pensé faire I’m Yours de Jason Mraz avant de faire un nouveau conciliabule et décider que ce serait Entre Matane et Baton Rouge. Les paroles étaient parfois approximatives ce qui nous a donné aussi des « c’est coooooool les francooooooos. » C’est si rare les vrais rappels, et à la fois si jouissif ! Un joyeux chaos. Quel concert! Ce sont trois artistes que vous n’avez pas fini de voir sur les scènes du Québec. Et je vous souhaite même que le trio décide de partir sillonner les routes de la belle province ensemble.

Crédit : Frédérique Ménard-Aubin

Loud Lary Ajust

J’avais été déjà de l’excellent concert que le trio rap a livré au Club Soda la semaine dernière. C’est la même formule qui a été reprise, mais avec une différence. Loud Lary Ajust a fait monter un vraie Volvo bleue sur scène pour la deuxième moitié du concert! Encore une fois, c’était convaincant comme performance et le trio a terminé sur Automne devant une Place des Festivals pleine à craquer qui pouvait offrir un dernier hommage à Karim Ouellet.

Larynx

Larynx était en grande forme pour présenter les pièces de son nouvel album, Applaudissez, bande de chameaux. À l’image des textes légèrement humoristiques de l’auteur-compositeur-interprète, c’était une performance extravagante et juste assez décalée! Je suis arrivé sur la fin, mais il y avait une bonne foule devant Larynx et la joie régnait.

Ça conclut les Francos de Montréal 2022. Merci pour les 9 jours de plaisirs, de rencontres, d’amitiés célébrées et de nouvelles connaissances. Il est important aussi de saluer les dernières Francos de Laurent Saulnier qui aura eu un impact marquant sur la scène québécoise avec ce festival qui trouve le moyen chaque année de proposer une offre musicale diversifiée dans tous les sens du terme. Merci pour ces années de services. On ne commence qu’à comprendre le legs que tu laisses derrière toi. Là-dessus, on se retrouve l’an prochain pour une autre édition des Francos!

Crédit photo: Couverture : Frédérique Ménard-Aubin