Concerts

Coup de cœur francophone 2021 : Olivier Bélisle, Miels, Gros Soleil, Les Shirley, Gazoline et Larynx

Le Festival Coup de cœur francophone vient de clore sa 35e édition. Ce fut une édition haute en émotions et en beauté. Comme j’y ai passé pratiquement ma semaine, voici mes retours sur les spectacles d’Olivier Bélisle, Miels, Gros Soleil, Les Shirley, Gazoline et Larynx.

Olivier Bélisle

Mardi dernier, Olivier Bélisle avait convoqué ses fans au Quai des brumes. Si je connaissais Olivier Bélisle et son album Broderie, je dois avouer que je n’avais aucune attente envers le spectacle. Et j’ai été agréablement surprise. Dès la première note, une bulle s’est créée au Quai des brumes. La foule rassemblée a oublié tous ses tracas en écoutant la voix douce mais rauque d’Olivier Bélisle. C’était un peu comme être autour d’un feu entre amis.

Pour son spectacle, il était accompagné de Benoît Paradis à la trompette et au trombone et d’Hugo Chaput à la contrebasse. Olivier Bélisle a été franchement généreux avec son public en offrant la presque totalité de ses chansons et même quelques nouvelles chansons. Il s’est beaucoup amusé avec son public avec ses interventions. Et ce dernier lui a bien rendu : « c’est excellent! » « Ça fait du bien! » Ce sont quelques phrases que la foule rassemblée a criées à Olivier Bélisle dès les premières chansons.

Miels 

Si c’était la première fois à l’Esco de Paige, la chanteuse de Miels, ça n’en avait pas l’air du tout. Son énergie était débordante. Le duo a offert un excellent spectacle rock, malgré quelques pépins techniques au tout début de la prestation. La foule rassemblée à l’Esco en ce jeudi soir en a eu pour son argent avec Miels. Ils ont fait beaucoup de chansons de leur album paru cette année, Prends-moi comme la mort, ainsi qu’une nouvelle. Le groupe a mis la table à merveille pour Gros Soleil, qui jouait juste après eux.

Gros Soleil

Gros Soleil a offert une bonne prestation au public en quête de performance rock rassemblé à l’Esco. Le groupe a offert la presque totalité des pièces de leur album paru en septembre l’année dernière ainsi que quelques nouvelles. La voix et les textes plutôt intellectuels de Dominic Lamoureux étaient franchement bien mis de l’avant sur des mélodies qui donnaient envie de danser. Vivement le 15 novembre pour retourner voir le groupe et pouvoir laisser son corps parler.

Les Shirley 

Je dois avouer que je n’avais pas réalisé avant de m’asseoir dans la salle que Les Shirley, bien qu’elles soient québécoises, chantent en anglais. Dans le cadre d’un festival qui comporte le mot francophone dans le titre, ça peut laisser un drôle de goût. Mais rapidement, Raphaëlle Chouinard, la chanteuse, a adressé l’éléphant dans la pièce. Et le spectacle en valait toutes les chandelles du monde. Le trio a clairement une complicité hors de l’ordinaire et un plaisir évident à jouer ensemble. Je prends des notes à chacun des spectacles que je couvre, et pour celui-là j’ai écrit : « ces filles rockent en saperlipopette » et honnêtement, je ne déroge pas de ça. Elles sont excellentes à voir aller et à écouter.

Gazoline

C’est devant une foule gonflée à bloc par Les Shirley que le groupe Gazoline a offert le lancement de son troisième album sorti le jour même, Gazoline III. Xavier Dufour-Thériault, le chanteur qui fêtait son anniversaire un jour avant, a offert tout un show. Il s’est trémoussé comme s’il n’y avait pas de lendemains, il a fait quelques push-ups, s’est approché de la foule à plusieurs reprises, le tout, pour le plus grand plaisir du public rassemblé au Théâtre National. Les spectateurs ont beaucoup participé tout au long du spectacle, mais plus particulièrement pendant 3 minutes 5 secondes et L’amour véritable est aux rebelles. Car ce n’est pas parce que le groupe lançait un nouvel album qu’il devait bouder le plaisir d’aller fouiller dans ses anciennes pièces!

Larynx 

Le ton était badin au dernier 5@7 déplogue du Quai des brumes dans le cadre des CCF 21. C’est Larynx qui avait la lourde tâche de fermer les festivités. C’est avec ses blagues et ses mélodies si caractéristiques qu’il s’est exécuté, devant une salle pleine. Très franchement, son album Ruche de mouches sorti en octobre 2020 se transmet très bien dans une ambiance comme le Quai des brumes.

Larynx sortira un nouvel album en mars 2022. Il a finalement divulgué le nom dudit album qui sera : Applaudissez bande de chameaux. On ne peut affirmer s’il s’agit du vrai de vrai nom de l’album, connaissant Larynx. Si on se fie aux nouvelles chansons qu’il a cassées lors de ce 5@7 déplogue, le nouvel album de Larynx parlera beaucoup d’amour. Il a d’ailleurs dit : « J’essaie de ne pas voler le créneau de Gab Paquet, mais j’ai le droit d’être en amour aussi! »

Ce fut une excellente édition du festival. Même si ça a été franchement intense de couvrir 8 soirs sur 11, je me sens comme Édith Piaf et « je ne regrette rien. » On a de maudits bons artistes au Québec, et CCF le met vraiment bien de l’avant. À l’année prochaine, Coup de cœur francophone!

Inscription à l’infolettre

Ne manquez pas les dernières nouvelles!

Abonnez-vous à l’infolettre du Canal Auditif pour tout savoir de l’actualité musicale, découvrir vos nouveaux albums préférés et revivre les concerts de la veille.