Chroniques

Red Fang

Murder The Mountains

murder-the-mountains-red-fangJ’ai toujours pensé que du bon stoner rock-metal se devait de sentir la drogue qui fait rire ou l’huile à moteur. Aujourd’hui j’aimerais vous parler d’un album intitulé Murder The Mountains d’un groupe nommé Red Fang. Ce quatuor est originaire de Portland en Oregon. Cette offrande sent carrément l’huile à moteur souillée! C’est si odorant et crasseux que même l’odeur d’huile à transmission et d’huile à freins s’y mélange! Cette galette, parue en 2011, est probablement jouissive pour tous les mécaniciens de ce monde qui aiment le rock massif. Pour les autres, elle nous donne presque envie de suivre un cours de mécanique!

L’album s’ouvre sur la puissante pièce intitulée Malverde. Une pièce lourde qui nous rappelle que notre changement d’huile sur la voiture est sûrement dû. Le morceau suivant est Wires, une pièce accrocheuse et superbement construite. Solide comme une voiture à quatre roues motrices dans une tempête de neige. Ensuite c’est Hank Is Dead qui suinte dans nos oreilles. C’est sale pis ça me ramène à la mémoire que je dois vraiment changer mes essuie-glaces au plus vite. La quatrième chanson à paraitre est baptisée Dirt Wizard, une pièce crottée qui nous fait apprécier au plus haut point nos feux anti-brouillards. La prochaine est l’excellente Throw Up. Elle s’apparente à un monstrueux moteur dix cylindres qui consomme beaucoup d’essence mais qui nous procure tant de sensations. C’est la rapide Painted Parade qui se pointe aussitôt et qui met en évidence l’utilité d’avoir des freins efficaces. Survient ensuite la presque boueuse Number Thirteen qui nous rappelle l’importance d’avoir de bons pneus. La très pesante Into The Eye nous fait sentir comme dans un gigantesque camion lourd. Celle qui suit est la plus tranquille du disque et s’intitule The Undertow. Elle nous remémore l’importance capitale d’avoir des sièges confortables pour faire de longues distances. L’album se termine avec Human Herd, une chanson simple qui nous donne envie de nettoyer sa voiture par une belle journée d’été.

Sur cette galette, les guitares sont massives et savamment exécutées. La basse sonne comme une éructation sonore très puissante et complète à la perfection les deux guitares. Pendant ce temps, le batteur est très inspiré et s’en donne à cœur joie sur ses tambours.
Un truc qui distingue ce groupe de la plupart des bands stoner-metal c’est qu’il y a deux chanteurs aux voix très distinctes. L’une est plus caverneuse, plus enrouée et aurait vraiment besoin d’une pastille pour la gorge mais c’est comme ça qu’on aime! L’autre voix proposée est plus conventionnelle et mélodique. C’est très efficace et ça diversifie beaucoup l’approche d’une chanson à l’autre.

David Sullivan, John Sherman, Maurice Bryan Giles et Aaron Beam livrent ici un album puissant, lourd, précis et sans prétention. Leur plaisir de jouer est palpable et ça devient vite contagieux à l’écoute. Les riffs accrocheurs se succèdent à un rythme effréné et font user nos semelles prématurément à force de taper du pied.

Au final, on pourrait dire que c’est un disque pour lâcher son fou. Idéal pour faire jouer très fort dans une open house ou pour faire un road trip les fenêtres baissées et les cheveux au vent avec le grand sourire au visage.

Bon, c’est ici que je vous quitte, je m’en vais l’écouter à tue-tête dans ma voiture. Voulez-vous embarquer avec moi pour un road trip?

Red Fang
Murder The Mountains
Relapse Records
42 minutes
Paru en 2011

01. Malverde
02. Wires
03. Hank is Dead
04. Dirt Wizard
05. Throw Up
06. Painted Parade
07. Number Thirteen
08. Into the Eye
09. The Undertow
10. Human Herd

www.redfang.net

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.