Chroniques

Les EP à LP de septembre 2019

Si on regarde la longue liste d’EP qui paraissaient ce mois-ci, on avait un peu l’impression de regarder un tsunami qui venait rapidement vers nous. Pas le choix. Je me mouille. Voici mes 10 sélections du mois.

Les Louanges — Expansion Pack

Jouant sur les mots, Les Louanges arrive avec 4 nouvelles chansons regroupées sous le titre Expansion Pack. Celui qui cumule les fleurs : nomination sur la courte liste du prix Polaris, de nombreuses nominations à l’ADISQ, des salles remplies partout cet été. Voilà qu’il trouve tout de même le temps de nous envoyer de nouvelles créations par la tronche avec en prime une collaboration avec Robert Nelson sur Les Yeux sur la balle. Attends-moi pas, le premier simple parle aussi de la nouvelle réalité du jeune homme et d’une histoire de cœur qui s’est évanouie. 

Rosier — Rosier

J’ai essayé de me sortir de la tête l’intoxicante et mélancolique Vie pénible et je n’y arrive tout simplement pas. Autant plonger à fond dans la proposition. La nouvelle vie des Poules à Colin se nomme Rosier. C’est le même groupe, mais les membres ont senti le besoin de faire peau neuve. D’ailleurs, leur son est un peu plus tourné vers des éléments de rock. Ce sont toujours les mélodies vocales qui en sont le chœur et les éléments de trad et de folk ne sont pas non plus complètement évacués. Honnêtement, ça fonctionne très bien tout ça.

Mauvais Œil — Nuits de velours

Ce premier EP de Mauvais Œil est bien intéressant. Le groupe français mélange les mélodies orientales et nord-africaines à un rock aux saveurs électroniques. Je les avais vus l’an dernier à Paris et c’était tout à fait convaincant sur scène. Je suis ravi de me rendre compte que ça va aussi bien une fois sur disque. Si vous aimez Altin Gün, vous risquez de bien aimer aussi ce groupe parisien.

Royal Trux & Ariel Pink — Pink Stuff

Je ne suis pas un fervent des albums de remix. Mais là… Ariel Pink qui fait des remix de chansons de Royal Trux, on est vraiment ailleurs. Le Californien a pris 5 pièces de leur album White Stuff, paru un peu plus tôt en 2019 et leur a apposé un traitement-choc. Ce qui est drôle, c’est que Pink ne change pas trop trop la nature des chansons, mais vient plutôt rejoindre le duo tout en s’amusant avec le son. C’est un objet fascinant. Et vraiment très weird.

Nils Frahm — Encores 3

Nils Frahm continue de faire paraître des créations à un rythme effréné. C’est son deuxième EP de l’année et son troisième dans la série des Encores qui seront réunis bientôt sur un seul album. Il continue dans la même veine avec de l’électro intelligent qui construit tranquillement sa trame et use de sonorités riches et variées. Amirador est plus ambiant alors que All Armed est quasiment dansante. J’ai bien dit : quasiment.

Pages 1 | 2

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.