Chroniques

Les EP à LP de mai 2018

Il n’y a pas que les arbres qui fleurissent en mai, il y a aussi beaucoup de EP de qualité.

 

TEKE::TEKE – Jikaku

TEKE::TEKE est résolument l’un des projets les plus curieux et originaux des derniers mois. Leur mélange de surf rock, de noise rock et de musique japonaise, l’eleki, donne un résultat aussi unique que plaisant pour les oreilles. Ça vaut totalement le détour. Ça donne rapidement envie d’aller faire du surf sur une vague en bordure de la côte, de se balader au milieu de la forêt d’Aokigahara ou encore de danser au milieu des cerisiers en fleurs. Bref, TEKE::TEKE, ça fait du bien à l’âme, mais avec beaucoup de nuances.

Kandle – Damned If I Do

Quatre ans après In Flames, Kandle Osbourne est de retour avec un nouvel EP. Damned If I Do porte les stigmates d’une bataille contre le diable. Pas le dude cornu là… celui qui se tient à l’intérieur de chacun de nous, celui pernicieux qui nous souffle à l’oreille d’oublier les remords futurs. Kandle revient en forme, avec une tonne de blues dans la voix, de la gueule et une bonne rasade de mélodies convaincantes.

La Bronze – La chute de Sparte

La chute de Sparte est un film de Tristan Dubois adapté du roman du même nom de Biz (Loco Locass). La bande originale se présente sous forme d’EP de La Bronze sur lequel est présent son fidèle complice Clément Leduc (Hologramme). Il y a aussi Rymz qui a contribué à de nombreux vers pour Astres. Outre cela, on retrouve La Bronze en forme qui nous livre des pièces enlignées sur l’esthétique des Corps infinis paru l’an dernier.

Marie-Gold – Goal : Une mélodie

Here I go again trying to find my own chance
Here I go again – tout à recommencer

– Recommencer

Peut-être que ces paroles n’ont rien à voir avec la fin tragique de Bad Nylon. Mais à l’écoute de Goal, on peut se dire que c’est peut-être pour le mieux. Marie-Gold, qui était déjà la MC avec le plus rimes dans sa manche, lance un premier EP solo qui laisse présager de bien belles choses. Elle démontre qu’elle est en plein contrôle de son débit et qu’elle possède un bon éventail de possibilité. C’est plutôt pop comme rap avec de nombreuses mélodies efficaces. Ça fonctionne très bien.

Wand – Perfume

Quand Wand fait un EP, ils ne le font pas à moitié. En fait, Perfume est aussi long et volumineux que bien des albums complets. Wand est aussi en mode exploration sur Perfume. Le groupe américain se permet d’introduire un peu plus de synthétiseurs dans le mix. Le tout est doublé d’une section rythmique intéressante. La performance du batteur sur la chanson-titre vaut à elle seule le détour. On remarque aussi l’influence de Ty Segall, avec qui le chanteur a tourné, qui fait des petits dans certaines façons d’attaquer les pièces.

Pages 1 | 2

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.