Chroniques

Les EP à LP de février 2019

7 EP sortis en février qui mérite que vos oreilles s’y attardent. Il y a du hip-hop de la relève, du rock et de l’électro-pop française. Un beau mesclun pour attendre le printemps qui vient à grands pas.

 

Kirouac & Kodakludo — AMOS

Kirouac & Kodakludo font partie de la sélection des Francouvertes 2019. Avant leur participation, le duo de rappeur et DJ compositeur, présente une œuvre inspirée de l’univers d’Amos Daragon de Bryan Perro. Cinq pièces qui visitent de cinq éléments avec des invités de marque, dont FouKi, Vendou et quelques autres. AIR est funky à souhait et mélodieuse alors qu’EAU compte sur un solo de guitare comme dans le bon vieux temps. C’est très réussi et ça met la table pour leur performance sur scène au Lion d’Or.

Bourbon — Brouillons

Bourbon, c’est le projet David Bourbonnais qui fait partie du groupe Garnotte. Le chevelu musicien avoue, de son propre aveu, que c’est en sortant d’un trip de mush qu’il s’est rendu compte que la vie c’était une suite de projets intéressants. Le lendemain, sa mère lui disait qu’un chèque de 1500 $ de Revenu Canada était rentré. Voilà, il avait envie de s’aventurer dans le delta-blues et c’est ce qu’il a fait avec l’aide de son ami Jean-Bruno Pinard et d’une tonne de musiciens de la scène émergente montréalaise. C’est festif et mélodieux comme le démontre habillement Peinture à numéro, la première chanson du mini-album. Il montre de beaux réflexes et possède un débit intelligent et nuancé qui varie d’une pièce à l’autre.

Wizaard — Supernatural Mystics

Wizaard est un quintette qui fait dans le rock funky en y insérant des sonorités de synthétiseurs très marquées. Leur tout nouvel EP, Supernatural Mystics, continue leur aventure psychédélique dans un monde où le groove et l’ouverture d’esprit sont maîtres. De la planante Ur Headdy à la sensuelle Green Dollar Bills à l’exploration touffue de Lamb Ringer, on y trouve toujours son compte. Si vous aimez Unknown Mortal Orchestra vous y serez en terrains connus assez rapidement.

Charlotte Adigéry — Zandoli

Charlotte Adigéry lance un EP intitulé Zandoli. Originaire de Belgique, mais avec des racines en Martinique, elle infuse de l’héritage de ses ancêtres dans ses compositions. Il ne faut pas se surprendre de pouvoir tracer des liens avec la musique nigérienne et congolaise. Elle passe habilement du créole, sur Paténipat à l’anglais sur Cursed and Cussed. Dans tous les cas, elle nous envoie le tout sur des trames électroniques avec de gros grooves qui tirent des influences du rap et du R&B. Elle est douée pour les mélodies vocales qui nous empêchent de laisser divaguer notre esprit à l’écoute.

Alice et Moi — Frénésie

Alice et Moi lance un EP bien intéressant où la jeune femme à la dégaine sensuelle aborde la chanson française avec de l’électro-pop. On y trouve des sonorités contemporaines tout comme des thèmes naturels pour une personne dans la vingtaine comme l’amour, l’attraction physique et la solitude. Douée pour les mélodies vocales, elle nous envoie des tubes qui méritent qu’on s’y attarde comme C’est de la frénésie et Je veux sortir avec un rappeur. Alice, qui a étudié en littérature, semble s’amuser à créer un personnage qu’elle tient sur l’intégralité de l’EP.

Broken Social Scene — Let’s Try the After – Vol. 1

Broken Social Scene ne dérougit pas. Après avoir fait en quelque sorte un retour en bonne et due forme en 2015. C’est aussi la première création depuis Hug of Thunder en 2017. Il faut dire que les membres du groupe sont actifs dans de nombreux autres projets. Ariel Engel a lancé son album solo sous le nom de La Force en fin d’année 2018 alors que Kevin Drew a collaboré au dernier album de Gord Downie. L’EP fonctionne très bien et les pièces sont pour la plupart intéressantes. Entre la mélancolique Boyfriends, l’aérienne All I Want et la groovy et instrumentale Remember Me Young, il y a de quoi avoir du plaisir.

Le Trouble — Success Mountain

Le Trouble est de retour avec 6 chansons de leur rock typique qui joue dans les talles des Strokes. Encore une fois, le quintette montréalais envoie des pièces qui sont entraînantes et mélodieuses. Elles donnent rapidement envie de taper du pied comme le démontre The Bench qui ouvre l’EP. C’est aussi leur ensemble de chansons le plus inspiré à ce jour. Ça ne réinvente pas la roue, mais c’est drôlement efficace de la première à la dernière note. Step Up rentre au poste alors que See What Happens Next y va d’une pièce plus mélancolique et déposée.

 

 

 

 

 

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.