Chroniques

Les EP à LP de février 2018

Charlotte Day Wilson – Stone Woman

Charlotte Day Wilson avait suscité de très bons commentaires avec son premier EP, CDW. La jeune femme en remet sur Stone Woman qui emprunte de nouveau les avenues de la pop mélancolique et du R & B sombre. Day Wilson possède une dose impressionnante de soul en elle et ça brille ici sur des chansons comme Doubt. Sa voix parfois se rapproche même de celle de Beyoncé, ce n’est pas peu dire. On y trouve aussi la mélodieuse Nothing New et la néo-soul Falling Apart. C’est très réussi encore une fois pour la jeune femme.

 

Ride – Tomorrow’s Shore

Après un retour réussi en 2017 avec l’album Weather Diaries, Ride en remet rapidement avec l’EP Tomorrow’s Shore. La formation semble être en pleine forme et surtout inspirée à composer des chansons fort réussies. Espérons que cela va continuer. En attendant, on peut se bercer sur Keep It Surreal ou encore l’efficace Pulsar. La bande nous parachute aussi une Cold Water People un brin marginale et tout à fait appréciable. Ce retour de la formation anglaise est fort intéressant.

 

Belle and Sebastian – How to Solve Our Human Problems part 3

Ça se continue pour Belle and Sebastian et leur suite d’EP intitulée How to Solve Our Human Problems. Cette fois-ci, on retrouve la voix de Sarah Martin, beaucoup plus présente. Après deux EP à parler des stress de la vie contemporaine, on revient à la bonne vieille envie de ne pas être seul. Best Friend, sur laquelle la chanteuse Carla Easton est invitée, on tombe dans le cœur du problème: « It’s only human not to want to be alone ». Avec sa mélodie entraînante, c’est une pièce fort réussie. Tout comme l’ensemble de la série de mini-albums.

 

Joli-Bois – Quand les vents

Les comédiennes Raphëlle Lalande et Sonia Cordeau (Les Appendices) font de la musique sous le nom de Joli-Bois depuis un peu plus d’un an. Le duo avait fait paraître des chansons qui tournaient surtout autour du thème des Fêtes. Voici qu’elle arrive avec un EP nommé Quand les vents. Si vous vous attendiez à un projet où l’humour est au rendez-vous, vous allez pogner de quoi à l’écoute Je construis ma maison, une lente pièce répétitive avec un motif de claviers franchement intéressant. Ce n’est pas toutes les chansons de Quand les vents qui sont également réussies. Souvent, on verse dans un folk plus convenu fortement influencé par Les Sœurs Boulay. Par contre, Neutre et la semi-country pièce-titre valent le détour!

Vendou – Doux or die

Vendou est l’un des membres du groupe de hip-hop L’Amalgame. Il lance un EP en solo qui est par moment assez intéressant. Indigo qui ouvre le mini-album est très intéressante avec sa trame qui sent les fumées narcotiques et offre de solides moments de rap bien écrit. Le côté « drogué » des pièces de Vendou lui va comme un gant, comme sur DSY qui a de beaux accents de R&B. On y retrouve des apparitions de membres de son groupe et de solide composition de la part d’Oclaz, ARBO, Yondo et TaylonKing.

 

Pages 1 | 2

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.