Chroniques

Fanmi se Fanmi au Phoque Off : Rencontre avec son hôte JJanice

Dans le cadre de l’Édition Métavers du Phoque Off 2022, l’organisme Fanmi se Fanmi présentera un spectacle haut en couleur qui regroupera Kizaba, Malika Tirolien et Zouz le 23 février 2022 à 20h. Entrevue avec l’artiste Jjanice qui en sera l’animateur.

Si le Phoque Off est de retour pour une nouvelle année, c’est dans un concept jamais vu auparavant que les festivaliers le retrouveront. En raison des consignes sanitaires en vigueur dans les derniers mois, l’organisation a décidé de transposer son édition qui devait avoir lieu en personne dans le métavers. Les festivaliers se rassembleront sur la plateforme new-yorkaise Nowhere. Grâce à la caméra et le micro de leur ordinateur, les festivaliers se sentiront comme s’il était sur place. Car leur image sera projetée sur une pastille qui deviendra dès lors leur avatar. Ils pourront également se parler.

Cette possibilité de contact est la pierre angulaire du spectacle présenté par Fanmi se Fanmi. Car tout au long de notre discussion, JJanice revient fréquemment sur les mots « point de rencontre. » Lorsque je le questionne à savoir ce qu’il entend par là, il m’explique que « comme les artistes vont être présents, on va pouvoir avoir un lien direct avec eux et communiquer avec eux. » Il ajoute : « C’est plus ça que je vois comme le point de rencontre, cette idée qu’on peut tous se rencontrer en tant qu’humain, peu importe la différence d’univers musical, et c’est pour ça qu’on choisit les artistes qu’on choisit. »

Quels artistes pourront rencontrer les festivaliers?

Ce spectacle rassemblera le groupe afroélectro congolais établi à Montréal, Kizaba, Malika Tirolien, originaire de la Guadeloupe, qui est maintenant établie à Montréal, et le groupe de math rock Zouz. L’animation sera assurée par Jjanice, de concert avec Dj SugarFace Belfo qui sera à l’animation. Pourquoi ces choix plutôt éclectiques ? « Ce sont des artistes, d’abord, que bien sûr on apprécie. Ce sont des artistes avec qui on a aussi un certain lien », indique Jjanice. Malika Tirolien a collaboré à quelques reprises avec des artistes qui ont pris part aux événements de Fanmi se Fanmi. « Kizaba, […] on sait qu’il va pouvoir faire danser les gens, que ce soit en salle ou que ce soit même si les gens sont dans leur salon en robe de chambre », m’explique Jjanice en riant.

D’ailleurs, ce spectacle est présenté dans le cadre du mois de l’histoire des Noirs. Avec cette information en tête, une question devient évidente : pourquoi avoir choisi Zouz, qui est un groupe vraiment blanc? Quand je lui demande, l’animateur de la soirée éclate de rire. « Ce n’est pas parce que les gens sont d’une autre culture qu’ils ne peuvent pas célébrer, qu’ils ne peuvent pas faire partie du mois de l’histoire des Noirs ou célébrer une autre culture et mettre en valeur une autre culture », mentionne l’artiste d’origine haïtienne. Puis, comme il me le laisse entendre, Zouz joue du rock, un style de musique dans lequel « on retrouve beaucoup d’influences qui sont d’origines afro-américaines [et] d’origines africaines tout simplement. »

Qu’est-ce que Fanmi se Fanmi?

Si l’on recherche Fanmi se Fanmi sur Google, on découvre que c’est « une organisation qui produit des événements et chapeaute des échanges culturels et artistiques. » C’est un rassemblement artistique où « différents artistes qui viennent de différents horizons se rassemblent », précise Jjanice. Quand il me parle de différents horizons, l’artiste clarifie peu de temps après que cette diversité peut être culturelle ou artistique.

Un mot qui revient souvent quand Jjanice parle de Fanmi se Fanmi, c’est le mot famille. Tout d’abord, le nom, Fanmi se Fanmi, vient du créole et signifie la famille c’est la famille. « On sait qu’il y a une certaine distance quelquefois lorsqu’il y a des événements avec des artistes […] alors que dans Fanmi se Fanmi, l’objectif c’est de faire éclater les barrières entre les artistes et le public, entre les autres artistes […] et que ça soit vraiment comme une fête de famille, qu’on se sente tous comme à la maison, tous dans un party de noël », affirme l’artiste.

Cet organisme qui existe depuis 2008 voit le jour parce que des scènes qui offrent une place à la diversité à l’époque, ça ne court pas les rues. Les deux fondateurs, Patrice Agbokou et Jjanice, se disent alors : « Puisqu’il n’y a pas beaucoup de scènes, pourquoi on n’en fait pas une? Pourquoi est-ce qu’on ne fait pas un événement qui nous ressemble? » En conclusion, Jjanice m’exprime son envie que, lors du retour en présentiel, les organismes et diffuseurs en région fassent appel à Fanmi se Fanmi pour « aller rejoindre plus de gens. »

Pour prendre part à la fête qu’organisent Jjanice, Kizaba, Malika Tirolien et Zouz le 23 février prochain, c’est par ici!

*Cet article a été rédigé en collaboration avec Pasa Musik.