Chroniques

Les expéri-mentions : mars 2021

Juste le meilleur des sorties expérimentales du dernier mois!  5 albums parus dans les dernières semaines, parfois exigeants, parfois moins, mais qui valent le détour.

Chloe Yu Nong Lin, Pi Sound 琶聲 (Monastral)

Électroacoustique

Musicienne originaire de Taiwan, Chloe Yu Nong Lin explore sur cet album les possibilités sonores du pipa, un instrument de musique traditionnelle chinoise assez semblable à un luth. Contrevenant à tout traditionalisme, la musicienne livre ici un produit on ne peut plus actuel, axé autour d’une étude de timbre particulièrement riche via l’utilisation de deux exemplaires du même instrument. Les improvisations parviennent à échapper à un cadre redondant et rébarbatif et l’album reste intéressant tout le long de ses 39 minutes.

Elyze Venne-Deshaies, Les grandes solitudes des femmes sauvages (Small Scale)

Musique actuelle

La clarinettiste montréalaise mérite, rien de moins, que deux mentions ce mois-ci. Outre son travail avec Simon Provencher, Venne-Deshaies présentait son premier album solo en carrière. Ne faisant pas non plus les choses à moitié, elle présente le tout sous forme d’un zine musical qui inclut poésie, dessin et photo en plus d’un surprenant herbier. Le projet multidisciplinaire ajoute un intéressant côté matériel aux improvisations texturées de la musicienne, qui aura visiblement su profiter de son confinement.

Presqu’Île, Un sandwich pour l’Éternité (Club Découvertes)

Chanson exploratoire

Nouvel incontournable, le collectif/label Club Découvertes nous aura gracié de quatre sorties dans le dernier mois. Avec Presqu’île on retrouve le travail à 12 mains de l’ensemble du club dans des ambiances déjà très caractéristiques et personnalisées. Sur ce premier album fort intéressant, on y découvre avec plaisir une pop exploratoire candide et juvénile aux textes évocateurs. Sur fond d’arrangements simples, mais envoûtants, le groupe se fait prometteur et se gâte au passage avec un clin d’œil à Diane Dufresne.

Simon Provencher, Mesures (Michel)

Free jazz

Sur sa première sortie soliste sur label, le membre de Victime s’aventure dans des contrées bien éloignées de la punk no wave qu’on lui connaissait auparavant. Simon Provencher s’amuse à créer des boucles auxquelles viennent se juxtaposer des improvisations électroacoustiques, de même que des collaborations avec Olivier Fairfield (Fet.Nat, Timber Timbre) aux percussions et Elyze Venne-Deshaies à la clarinette. Le tout s’empile et se répond de façon parfois aléatoire, parfois maîtrisée, mais toujours avec une beauté déconcertante.

YUF-O (Yu Su & Francis Inferno Orchestra), Yuu Eff Ohh (Superconscious)

Électro

Déjà une seconde sortie en 2021 pour la beatmaker sino-canadienne Yu Su! Après Yellow River Blue, son premier album en carrière, elle nous dévoile maintenant un EP conçu avec le projet australien Francis Inferno Orchestra. La collaboration met bien en valeur les compositions dub de la Vancouvéroise et le psychédélisme lo-fi du DJ de Melbourne. Les basses et les guitares côtoient les ambiances synthétiques dans une symbiose intéressante et cette première esquisse nous fait déjà espérer une suite.

Ben Shemie, 303 Diary (Nahal)

Électro

Floating Points, Pharoah Sanders & the London Symphony Orchestra, Promises (Luaka Bop)

Jazz / Néo-classique

Lapalux, Total Reality Total Chaos (Indépendant)

Ambient

Tomaga, Intimate Immensity (Hands in the Dark)

Électro minimaliste