Chroniques

Les expéri-mentions : février 2021

Juste le meilleur des sorties expérimentales du dernier mois!  5 albums parus dans les dernières semaines, parfois exigeants, parfois moins, mais qui valent le détour.

Ambre CielVague distance (Indépendant)

Ambient / Néo-classique

Si l’on commence à s’habituer de plus en plus à la production néo-classique dans le milieu musical francophone au Québec, il ne restait qu’une étape à franchir : y joindre des paroles. C’est la multi-instrumentiste montréalaise Jessica Hébert, produit de la fac de musique de l’UdeM qui a relevé le défi avec brio. Son premier EP vient joindre pas mal de cordes avec des textes poétiques et des segments ambiants, le tout avec une douceur cristalline et une maturité musicale à couper le souffle.

CAAPIMydriase (Cuchabata)

Post-rock / Improvisation

De retour après plus de quatre ans d’absence, le duo local de post-rock lo-fi ne déçoit pas avec deux EPs en moins d’un mois. Tapé à l’aide d’une vieille enregistreuse 4-pistes cassette, Mydriase offre le meilleur de Guillaume Cloutier (guitare) et David Dugas-Dion (percussions). Les sept pistes du EP sont éclectiques à souhait, mais restent marquées par une urgence et un bruitisme caractéristiques. Complètement improvisatoire, la musique du duo parvient à ne jamais sonner redondante et nous surprend à chaque détour.

Jusell, Prymek, Sage, ShiroishiSetsubun (Cached)

Jazz / New age

Surprise! L’excellent Fuubutsushi a une suite et deux autres sont également au programme. Cette fois-ci, le quatuor américain distancié rend hommage au Nouvel An japonais dans des ambiances beaucoup moins new age. On est ici dans une forme plus jazz qui met beaucoup plus de l’avant le violon de Chris Jusell. Le résultat final est plus conventionnel, peut-être une couche en deçà de son prédécesseur, mais reste un album fort relaxant et bien de saison.

Nick SchofieldGlass Gallery (Backward)

Ambient / Électro

Projet en apparence simpliste, cet album du Montréalais Nick Schofield se démarque toutefois par sa poésie et sa conception. Inspiré par la façon dont la lumière s’immisce et varie d’heure en heure au Musée des beaux-arts du Canada à Ottawa, le musicien a voulu rendre un hommage doux et sensible à son objet de fascination. L’album explore par la suite l’ensemble des possibilités sonores d’un vieux synthétiseur Prophet-600, seul instrument que l’on retrouve sur l’album.

Nun GunMondo Decay (Indépendant)

Industriel

Étonnant projet que celui-ci. Nun Gun est à la base un projet multidisciplinaire entre l’artiste visuel Brad Feuerhelm ainsi que Lee Tesche et Ryan Mahan, tous deux membres de la formation Algiers. Conçue comme un hommage industriel contemporain aux trames sonores des giallo et mondo italiens des années 70 et 80, la musique varie entre post-punk, goth, jazz, hip-hop, noise et funk déjanté pour accompagner un document visuel photographique de rien de moins que 144 pages.

Mentions spéciales :

Byron WestbrookDistortion Hue (Hands in the Dark)
Électro

Dag RosenqvistVraen Centrum (Laaps)
Néo-classique / Électro

Daniel RobertsonPeace Chord (Unheard of Hope)
Chamber pop / Néo-classique

Dok-S ProjectUnder a Cloudy Sky (Crash Symbols)
Muzak

Joni Void + N NaoL’oiseau chante avec ses doigts (Mikroclimat)
Noise / Improvisation