Chroniques

EP À LP du mois d’octobre 2018

Un mois d’octobre où les femmes sont à l’honneur!  Découvrez une panoplie d’artiste intéressant avec cette sélection d’EP paru dans le dernier mois.

 

Helena Deland — Altogether Unaccompanied Vol. III & IV

Helena Deland lance les parties III et IV de son Altogether Unaccompanied qui sortira dans une seule collection sous peu. En attendant, on peut plonger dans les chansons à la mélancolie touchante et à la douceur délicate. Deland se déploie de façon magnifique et promet des belles choses avec ses chansons folk rock qui rappellent parfois Sharon Van Etten et Scout Niblett. Ça vaut entièrement le détour.

boygenius — boygenius

Qu’est-ce qui arrive lorsque Julien Baker, Phoebe Bridgers et Lucy Dacus passent du temps ensemble en studio? Eh bien, ça donne boygenius, un folk rock avec de belles mélodies vocales, des textes pertinents et de bons riffs de guitare. On reconnaît en quelque sorte les couleurs de chacune d’entre elle, mais toujours un peu noyées dans un ensemble différent. C’est un projet qui sera à surveiller de près dans les années à venir.

Jessie Reyez – Being Human in Public

« I think about dying every day », c’est avec ces paroles que Jessie Reyez entame son nouvel EP avant de continuer avec « I guess that’s why I work like a motherfucker ». Quoi? Il n’y aurait pas qu’Hubert Lenoir qui a envie de se « crisser en feu »? Parce qu’être humain en public, c’est un EP très honnête et plutôt inhabituel dans le monde de la pop grand public. Il faut dire que si le format dans lequel Jessie Reyez nous livre sa musique est plutôt conventionnel, sa voix elle, n’a rien d’ordinaire et elle nous le rappelle avec couleurs sur Being Human in Public.

Munya – Delmano

Munya est le projet solo de Josianne Boivin, une Montréalaise, qui fait de la musique dans les deux langues, en anglais et en français. Elle fait dans l’indie-pop vaporeuse, mélodieuse où les couches de voix se superposent pour donner un nuage sonore des plus plaisant pour les tympans. Les airs vocaux sont efficaces, les sonorités héritées du passé bien intégrées et le résultat final tout à fait convaincant.

zouz — EP2

Le trio zouz qu’on a pu apprécier sur scène aux dernières Francouvertes sont de retour avec un deuxième EP sur lequel on retrouve 6 chansons de rock inventif, bruyant et une bonne dose de musique viscérale. Les lignes de basses d’Étienne Dupré frappent dans le mile alors que la batterie de Francis Ledoux garde tout le monde en rang alors que David Marchand rivalise de sonorités intéressantes dans sa voix et sa guitare. Les oreilles qui apprécient le bruit auront du plaisir avec le trio qui précise tranquillement sa pensée sonore.

Pages 1 | 2

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.