Chroniques

Au Canada : ce qui nous a le plus marqué depuis le début de 2021

Chaque mois, on vous présente de nouvelles créations issues des coins francophones du Canada. Nous avons regardé dans le rétroviseur et on vous parle ici des projets qui nous ont le plus marqués depuis le début de l’année.

Ink Sticks & Stones — Vaste

Nathalie Ai Rei Dooh-Tousignant est capable de traduire les grands espaces en musique et le prouve au travers de ce premier EP en carrière : Ink Sticks & Stones. Le piano et les cordes se côtoient pour créer de magnifiques trames idéales pour nous faire voyager sans jamais quitter notre casque d’écoute. Un album à découvrir si vous aimez Alexandra Stréliski ou encore Jean-Michel Blais.

Mélanie Brulée — Crier

C’est une touchante lettre à son père qui s’est suicidé lorsqu’elle avait 12 ans que Mélanie Brulée fait avec la chanson Crier. Difficile de passer sous silence les arrangements magnifiques de la chanson. La basse est particulièrement marquante et la mélodie vocale de la jeune femme qui nous emporte avec elle en nous ouvrant son intimité. C’est une première pièce en français depuis l’album Débridé en 2015 pour la Torontoise.

Mel Cassista — CCM (Nevada)

Cette pièce est d’une fraîcheur extrême. L’humour de Mel Cassista qui colore l’ensemble du texte est d’autant plus efficace que c’est livré de manière impeccable vocalement et que les arrangements sont magnifiques. Les chœurs de voix sont aussi excellents. Cette chanson est séduisante de la première à la dernière note. On lui souhaite d’avoir trouvé le bonheur avec un nouveau vélo.

Post Script — Amour fatal

Post Script s’est lancé officiellement en français avec leur EP Amour fatal et on doit dire que ça leur va bien! On découvre les voix sympathiques de Paul Cournoyer et Stéphanie Blais, deux Franco-Albertains, qui nous chantent l’amour avec un folk-rock-pop efficace. Un jeune groupe à surveiller!