Chroniques

L’alternatif : 90’s revival, shoegaze, alt-rock

Oui, la musique de guitare est en relative perte de vitesse, mais ça ne veut pas dire qu’elle n’est pas vivante. Et comme les modes reviennent par cycle, on peut dire qu’il n’aura pas fallu attendre le 25e anniversaire de Siamese Dream des Smashing Pumpkins pour voir cet album faire des p’tits. Album culte pour les amateurs de rock né avant 1985, le son de cet album est beaucoup plus présent aujourd’hui qu’on pourrait le croire.

Des guitares saturées d’effets digitaux, jouant des riffs à la Cherub Rock, on en retrouve beaucoup dans le rock underground américain.

Mais l’influence de Billy Corgan et des Pumpkins n’est pas la seule chez ces groupes. La vaporeuse nostalgie du shoegaze britannique y cohabite aussi avec un flair emo et un sens de la catharsis. Sur ce dernier point, Brand New et Jawbreaker ont eu une influence certaine sur de jeunes groupes comme Citizen.

On trouve aussi chez des groupes comme Basement des traces de diplomation à la Walter Schreifels school of riffs. Le guitariste chanteur derrière Quicksand et Rival Schools (d’ailleurs probablement le premier groupe de 90’s alt-rock des années 2000) a clairement laissé sa marque sur nombre de musiciens contemporains, jusqu’à mériter, pour ses deux groupes les plus accomplis, l’étiquette de « your favorite band’s favorite band ». Et si Walter en rit, c’est ben parce que c’est vrai.

Donc, si on wrap-up, on a quoi comme composantes dans notre champ d’étude pour le revival alternatif : des groupes qui repiquent le son des guitares des Pumpkins, qui chantent des tounes tristes, livrées avec une éthique « Schreifelsienne » et réalisées avec l’esthétique lo-fi du shoegaze britannique.

Évidemment, le groupe le plus en vue de ce retour vers un son des années 90 est Nothing. Le groupe originaire de Philadelphie propose un son très ancré dans l’alternatif américain et dans l’univers de My Bloody Valentine et de Slowdive. Basement et Citizen eux, ont plutôt l’approche Brand New / Rival Schools alors que Cloakroom et Superheaven mettent de l’avant un son qui rappelle davantage celui de Seattle.

Bref t’as pas fini d’arrêter de thinker si tu veux couvrir ton sujet en profondeur et même si plusieurs analystes refusent de voir dans ces clins d’oeil une réelle tendance (salut Alt-ninetie Fuzztano), le simple argument démographique suffit pour les expliquer : tous ces groupes ont été bercés par le son de l’alternatif des années 90 et sans tenter de l’émuler, ce bagage oriente quand même ton choix d’amplificateurs et de pédales de disto.

Bref, ça, c’est leur genre, pis ça s’écoute fort.

Groupes : Nothing, Superheaven, Cloakroom, Citizen, Basement, Violent Soho, White Lung, Cloud Nothings

Influences : Smashing Pumpkins, Quicksand, Rival School, My Bloody Valentine, Slowdive

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.