Chansons

Mothland compilation

Spaceface

Primeur: Chemical Sea (Wash Me Away)

Le groupe américain Spaceface et la maison de disques indépendante montréalaise Mothland dévoilent aujourd’hui en primeur un quatrième extrait de la compilation Sounds From Mothland Vol. I. La chanson Chemical Sea (Wash Me Away) est la trame idéale pour microdoser dans un lit et oublier nos soucis… 🙂

Spaceface lance une proposition à cheval entre la power ballad psychédélique et la bedroom pop. En fait, le groupe a retravaillé une composition qui date de l’adolescence du meneur Jake Ingalls (The Flaming Lips). Les paroles parlent de l’usage à double tranchant des drogues, sans tomber dans la culpabilisation. Les arrangements sont imbibés de réverbération et les mélodies de voix restent magnifiquement en apesanteur.

Sweet chemical sea,
Wash me away
Don’t drown yourself in worry,
Even the brightest minds are in the dark

Anecdote franchement intéressante ; l’artiste et petit-fils du compositeur John Williams (Star Wars, Jurassic Park, Harry Potter) Lionel « Vinyl » Williams a bonifié la pièce de ses lignes de basse. Le projet rock psychédélique du jeune Californien est franchement intéressant aussi.

De son côté, Mothland annonçait en novembre que sa collection allait regrouper des titres exclusifs d’artistes de la scène DIY d’ici et d’ailleurs : elle verra officiellement le jour le 18 décembre 2020. C’est en l’honneur de sa troisième bougie que le label livre le projet collaboratif.

Retrouvez les trois premiers simples parus sur la mixtape Sounds From Mothland Vol. I :