Chansons

i don't need my space

Sophia Bel

I Don’t Need My Space

Sophia Bel est un génie des temps modernes. La pop punk n’a plus de secrets pour l’artiste DIY montréalaise, car elle s’investit de plus en plus dans le renouveau de ce genre musical — aujourd’hui mal-aimé — du début des années 2000. Visionnez le vidéoclip de I Don’t Need My Space pour saisir l’ampleur de qu’on affirme ici.

Voici donc le morceau I Don’t Need My Space accompagné d’un vidéoclip où rien n’a été laissé au hasard! On y réalise tous les fantasmes de l’adolescent.e emo refoulé en nous. Co-réalisé par Sophia Bel (conceptualisation, costumes, décors) et par la vidéaste Léa Dumoulin du collectif Juste du feu (Laurence-Anne, Robert Robert, Choses Sauvages), le court métrage exploite merveilleusement la lentille fish-eye caractéristique et plusieurs clichés des clips de ces années-là.

Du côté de la chanson, la musicienne y reprend également des éléments évidents de cette culture, comme la prononciation ronde en fin de rime, des riffs simples et des bridges à ne plus finir. Toutefois, Sophia Bel pousse l’enveloppe encore plus loin avec des sons de dauphin ainsi que notre nouvelle onomatopée préférée :

Diung diung diung diung diung diung diung!

Avec I Don’t Need My Space, Sophia Bel continue d’extérioriser avec désinvolture l’angoisse et les frustrations accumulées par le passé, pour finalement exprimer ses besoins et ses limites. « Se la jouer cool n’a jamais mené personne nulle part quand il s’agit de vulnérabilité et de connexion, explique-t-elle au sujet du thème de son single, alors autant faire monter la température et éliminer les ‘frozen fuckers’ dans le processus. »

À chaque nouveau simple, Sophia Bel confirme qu’elle a une place bien à elle sur la scène montréalaise. Nous sommes impatients d’entendre cet album — actuellement en chantier — qui donnera suite à son EP Princess of the Dead, Vol. II, lancé en novembre dernier via Bonsound

D’ailleurs, ce mini-album s’est hissé en deuxième position du palmarès earshot!, qui répertorie les albums les plus diffusés sur les ondes des radios universitaires et communautaires au Canada.