Actualités

Les Rats D’Swompe sur Rampe de lancement de l’ADISQ : entrevue avec Martin Rocheleau

La formation de trad-rock Les Rats D’Swompe lancera leur deuxième album en carrière, Élixir, le 24 février 2022 à 19h30 via la plateforme Rampe de lancement de l’ADISQ. Le Canal Auditif a contacté Martin Rocheleau du groupe pour en discuter.

En début d’entrevue, alors que je demande à Martin Rocheleau ce qui a changé depuis Vivre en ville, le premier album des Rats D’Swompe et Élixir, leur plus récent, il avoue sans hésiter : « Je pense que la plus grande différence entre Vivre en ville et Élixir, c’est que dans ces quatre ans qui séparent les deux albums, il y a eu entre 200 et 250 spectacles. » Alors, la pression était forte pour créer un deuxième album qui serait « à la hauteur du premier», comme l’indique en entrevue le bassiste.

Composer à distance

La majorité des pièces de l’opus a vu le jour à distance grâce aux technologies de Google. « On s’était créé un drive sur Google Drive partagé, on mettait les maquettes et nos idées là-dessus. Par exemple, Yan mettait un morceau de chansons, moi chez nous j’ouvrais ça », se remémore Rocheleau. Girouard, le guitariste, habite présentement chez le bassiste, ce qui leur a permis de créer plus facilement les maquettes du groupe. Lorsqu’ils avaient fait tout le côté rythmique, les deux musiciens remettaient la maquette dans le drive, où le violoniste Patrick Pharand la prenait et y ajoutait ses mélodies. C’est donc à distance, sans jamais s’entendre jouer, que le groupe a créé Élixir. Dans la foulée de ses explications, Martin Rocheleau me raconte que quand la chanson Icitte à soir a rejoint les ondes de NRJ et de CKOI, les membres du groupe ne l’avaient jamais joué ensemble encore.

Pour atteindre les objectifs qu’ils s’étaient fixés, les cinq musiciens ontariens ont fait appel à Fred St-Gelais au mix et Rob Langlois à la réalisation, qui ont tous deux travaillé avec Marie-Mai. Pour ce faire, les musiciens avaient préalablement fait une liste de réalisateurs potentiels avec lesquels ils aimeraient travailler. On y retrouvait ces deux noms. Ils ont communiqué avec St-Gelais au départ, qui les a redirigés vers Rob Langlois. Et qui se trouvait dans l’équipe de Rob Langlois? Fred St-Gelais. « Ça a été un peu comme un cercle. Heureusement que ça s’est passé comme ça, parce que là on avait les deux pions importants […] pour nous aider à livrer Élixir. […]On avait les deux maîtres du trad-rock et de la pop [avec nous] », explique Rocheleau.

Élixir : un mélange festif

Avec ces ingrédients, Les Rats D’Swompe ont mis au monde Élixir, un album de 15 pièces originales et de reprise. Du côté de la sonorité, on retrouve le trad-rock habituel du groupe, mais aussi un peu de pop, de country et même de punk. Du côté des thématiques, Martin Rocheleau indique : « On aime parler de la vie d’aujourd’hui, mais on aime beaucoup faire des clins d’œil à la vie d’avant, à nos ancêtres, aux bûcherons, les draveurs, les agriculteurs qui ont tout donné à la sueur de leur front pour qu’on ait la vie qu’on a aujourd’hui. » On y retrouve également quelques anecdotes de tournée et des légendes d’ici et d’ailleurs.

Pour ce qui est des reprises, Martin Rocheleau explique que Martin de la chasse-galerie « est une chanson qui, au départ, a soudé le noyau des Rats D’Swompe, donc moi-même, Yan le chanteur et Patrick le violoniste. » S’ils la jouaient en spectacle déjà, ils l’ont désormais figé sur l’album.

Le lancement via rampe de lancement

Le groupe est reconnu pour son côté festif. « Dans les spectacles virtuels, je dirais que c’est un peu plus difficile. On en a fait quand même, mais pas de public là… on fait des chansons à répondre avec les Rats aussi, ça répond pas fort comme y’a pas de public », m’avoue en riant à moitié Martin Rocheleau. C’est pourquoi leur spectacle de lancement a été pensé différemment. Plutôt que d’offrir un spectacle régulier, le groupe a préféré offrir « un mini documentaire sur les chansons et sur l’album. » Rob Langlois et Fred St-Gelais seront présents et tous ensemble, ils parleront de l’album, tout en en jouant quelques chansons, évidemment !

Pour assister à leur lancement virtuel via la plateforme Rampe de lancement mis en place par l’ADISQ dans une optique de donner un coup de pouce aux artistes de la relève, c’est par ici.

Crédit photo: Mylène Desbiens