Actualités

Rampe de lancement : partir à la découverte d’Ivytide

Le groupe montréalais Ivytide lance son nouvel EP softy. Vous connaissez le jeune groupe? On vous en parle ici.

Ivytide est le projet indie-pop de Nathan Gagné à la voix et la guitare, Jamie Snytte à la guitare, Kyle Ruggiero à la basse, John Zambito à la batterie et Adam Nutbey aux claviers. Ce nom, Ivytide, provient de leur intérêt initial pour l’esthétique florale et leur son RnB expérimental et fluide. D’où le ivy (lierre/fleurs) et le tide (marée/vague).

Rencontre fortuite

Le groupe voit le jour alors que Nathan Gagné et Jamie Snytte se rencontrent par hasard à l’Avbury Studios alors que le chanteur travaille sur son projet solo. Lors de l’enregistrement de son deuxième microalbum, Nathan Gagné allie ses forces avec Jamie Snytte. Les deux musiciens commencent à écrire ensemble et réalisent alors qu’ils ont des inspirations similaires et une belle chimie pour écrire des textes ensemble. Ensuite, Snytte recommande et fait entrer dans le groupe Kyle Ruggiero, John Zambito et Adam Nutbey, scellant ainsi la formation telle qu’elle l’est désormais.

Le groupe originaire de Montréal fait paraître leur premier microalbum, Bloom, en 2018. Cet EP est une longue sérénade qui groove. Il offre des sonorités de chill pop et de R&B. En 2019, Ivytide signe avec Higher Reign Music et Sonic Music Entertainment. Puis, en juin 2020, ils font paraître Pardon Our Distance. Les chansons ont été écrites majoritairement en 2019 alors que les membres du groupe ont fouillé leurs relations interpersonnelles. L’EP s’intéresse de plus à la culpabilité qui vient souvent de pair avec la distance qui s’installe entre deux personnes, peu importe leur désir de proximité.

De nouvelles pièces

Le 1er septembre 2021, Ivytide fait paraître son troisième EP, softy. Ce microalbum réunit tous les simples et les chansons que les membres du groupe ont travaillés dans la dernière année. Le nom, softy, vise à représenter la vulnérabilité et l’ouverture qui ont caractérisé leur processus de création ainsi que celles qu’on ressent au début d’une relation. 

softy aborde principalement les relations amoureuses. Par exemple, call it what u want aborde ce moment confus rempli d’ambivalence quand deux personnes commencent à se fréquenter et à développer une relation amoureuse, mais sans avoir statué sur ce qu’elles sont l’une pour l’autre. La pièce énonce clairement que l’autre peut nommer cette relation comme il le souhaite, comme cette situation stresse le narrateur. Rent free aborde, quant à elle, le fait de rester chez un partenaire amoureux sans y avoir été concrètement invité et sans payer quoi que ce soit. Il s’agit d’une métaphore pour ces moments où on pense constamment à son nouveau partenaire amoureux.

Le jeudi 16 septembre, Ivytide lançait l’EP via un spectacle virtuel sur la plateforme de l’ADISQ Rampe de lancement. Cette dernière vise à offrir une meilleure visibilité et une possibilité de relance aux artistes émergents d’ici suite à l’année 2020 qui a été particulièrement éprouvante pour eux. Rampe de lancement permet au public d’avoir accès aux artistes et son équipe grâce à un forum de discussion et permet également un accès complet aux artistes sur toutes leurs plateformes. Le lien pour se procurer l’album sera également disponible sur la plateforme.

Pour regarder le lancement, c’est par ici!

Crédit photo: Facebook