Actualités

Pourquoi aller voir Québec Redneck Bluegrass Project en spectacle? Des artistes nous répondent.

Les 18, 19 août et 8 septembre prochain, Quebec Redneck Bluegrass Project sera en concert à Montréal. Cette année, la formation multiplie les performances dans la métropole. Nous avons décidé d’interroger trois artistes pour savoir : pourquoi on devrait aller les voir en show!

Si votre plan était d’aller voir Québec Redneck Bluegrass Project en concert le 19 août au Club Soda, changez-les tout de suite parce que la salle affiche déjà complet. Par contre, vous pouvez vous reprendre le 18 août au Club Soda avec Ol’ Savannah et le 8 septembre dans un grand concert au MTELUS avec Zébulon et Les Hôtesses d’Hilaire. Peut-être que vous hésitez à acheter vos billets? Donc, on a demandé à trois personnalités de la scène artistique québécoise de nous dire pourquoi ce serait une bonne idée de le faire.

Nous avons interrogé Chloé Varin, autrice à succès qui a notamment écrit la série Planche d’enfer et La théorie ratée de l’évolution, qui a vu le groupe plus d’une dizaine de fois en concert (dont une fois avec moi, j’atteste qu’elle connaît le groupe). Nous avons aussi demandé à Myriam Caron-Belzile qui est éditrice chez les éditions XYZ où elle se spécialise en fiction et en essai. Ses thèmes prefs? L’identité et le rapport au territoire. Elle est aussi un des fièrs propriétaires de J’ai bu, le dernier album qui vient sous forme de livre! Finalement, nous avons demandé à Érik Evans, auteur-compositeur-interprète et ex-Canailles qui connaît le groupe comme le fond de sa poche.

Chloé Varin

Crédit : Rémi Allen

Peu importe l’état dans lequel j’arrive à un show de QRBP, j’en ressors toujours en sueur avec des poques grosses comme des frisbees, le sourire estampé dans la face jusqu’au lendemain midi. Qu’on soit déjà sur le party ou en train de se relever de la plus grosse peine d’amour de sa vie, aller voir les Québec Redneck, c’est un trip exaltant dont on se souvient longtemps (même si les souvenirs, eux, sont toujours un peu brumeux…).

Myriam Caron-Belzile

Crédit : Julie Artacho

Voir QRBP, c’est un carnaval en condensé, une Zumba extrême, c’est rire et faire pomper son coeur en joie et en musique! La première fois où je les ai vus en show, accompagnant deux amies aguerries, je ne connaissais aucune de leurs chansons : pas ‘rave, ça se danse par intuition!

Le son du banjo te propulse instantanément dans le magnifique territoire imaginaire des bayous du Québec, un soir de fête villageoise virée punk sur les bords, le rythme enfle et ça n’arrête plus… 

J’en parle et ça me démange d’y retourner – mais cette fois, je ne ferai pas la même erreur, bière en gobelet seulement, foi(e) de palette tchippée!

En attendant, j’ai leur beau bouquin relié de cuir sang de boeuf pour me crinquer…

Érik Evans

Crédit : Camille Gladu-Drouin

La première fois que j’ai vu les Rednecks, ils ne savaient pas encore qu’ils étaient des rock stars… ils venaient en touristes jouer au Québec alors que leurs vies se passaient à Bejing. Ça n’a pas été long avant de comprendre que ce n’était pas que de la musique ou des vers d’oreilles, c’était du génie. Rapidement, je me suis rendu compte que chaque rencontre, chaque show, chaque nouvelle écoute s’ancrait toujours de façon plus profonde. Je me rappelle un soir sur mon balcon avoir écouté à une dizaine de reprises en boucle la pièce Tsé quand ça va ben, les premières écoutes je riais aux larmes! Après un moment, je me suis laissé être ému par la beauté et la simplicité du propos, juste avoir un beau matin. Je ne pleurais plus de rire! Pour les avoir vus une trentaine de fois en show, je sais que la prochaine fois sera encore plus intense: leurs concerts sont des communions où tout le monde s’approprie leur langue, leur mode de vie. QRBP est une religion et les adeptes se multiplient. Mon neveu savait à peine parler qu’il connaissait Le Grader par cœur et la chantait phonétiquement. C’est ce qui est beau de tout ça, entendre plusieurs générations à l’unisson chanter des thèmes de la réalité crue, les expériences de vie, la bière et le chemineau !

Si tout cela vous a convaincu, vous pouvez les attraper le 18 août au Club Soda avec Ol’ Savannah et le 8 septembre dans un grand concert au MTELUS avec Zébulon et Les Hôtesses d’Hilaire.

*Cet article a été rédigé avec la collaboration de Spectacles Bonzaï.

Crédit photo: Nicholas Lévesque