Critiques

Quebec Redneck Bluegrass Project

J’ai bu

  • Indépendant / Spectacles Bonzaï
  • 2020
  • 58 minutes
8
Le meilleur de lca

Avant les fêtes, Québec Redneck Bluegrass Project présentait son nouvel album : J’ai bu. On parle d’album, mais en fait il faudrait plus de parler de projet artistique parce que celui-ci est accompagné d’un livre où les paroles sont expliquées et où la genèse de la formation est racontée. Parce qu’une chose est sûre, une des grandes forces de Jean-Philippe « Le Pad » Tremblay est de nous raconter une histoire. Et il le fait avec habileté sur les 13 chansons de J’ai bu.

De la vague folk sale/bluegrass qui s’est apaisée dans les dernières années, Québec Redneck Bluegrass Project en ressort comme le groupe le plus marquant de cette scène unique au Québec. Il faut dire que l’exil forcé de Bernard Adamus et Canailles, dont les membres sont occupés à de nouveaux projets, a laissé toute la place au groupe qui représente le terroir québécois avec panache et verve.

JP « Le Pad » Tremblay semble vouloir faire compétition avec Gilles Vigneault pour la rapidité de la parole sur l’excellente Canon dans l’front. On oscille entre des moments où il nous balance des mots avec la rapidité d’une mitraillette et d’autres, musicaux ceux-là, qui cajolent les oreilles.

Tremblay a toujours eu quelque chose à dire et il le démontre encore une fois avec la large palette de sujets qu’il aborde avec sa plume aiguisée. Me d’mandait ma blonde traite de la vie qui progresse et change. La vieillesse qui s’installe, mais ici sans amertume, même si on flirte avec l’idée de « vendre toute et crisser son camp ». Mais surtout, Tremblay se tient sur le mince fil entre la rébellion et la nostalgie sans jamais tomber dans l’un ou l’autre complètement.

Ma’me Painchaud nous raconte les trucs d’une alcoolo pour ne pas perdre son p’tit buzz d’alcool qui le rend drôle dans les soirées. Mais surtout ici, Québec Redneck Bluegrass Project nous offre une pièce parfaite pour faire un beau mosh pit dans un spectacle. C’est une belle toune de party. Nic « Capitaine Cool » Laflamme, Madeleine Bouchard « De Ch’coutimi-Nord » et François « Cobra » Gaudreault sont solides d’un bout à l’autre de J’ai bu. Le groupe nous offre une solide performance de musique trad qui mélange les influences musicales.

Dans le mouvement trad contemporain, il ne se fait pas beaucoup plus pertinent que Québec Redneck Bluegrass Project. En plus de porter l’héritage d’un mouvement un peu plus timide ces jours-ci, il donne aussi un coup de jeunesse à une musique trop souvent prise dans ses modes opératoires normaux. Et c’est sans compter que QRBP est l’un des rares groupes à avoir construit un public aussi fidèle sans jamais se fier sur l’appui des médias traditionnels.

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.