Actualités

Jérôme Minière dévoile un nouvel EP surprise : ‘Le son du temps qui nous dépasse’

Jérôme Minière fait paraître de manière impromptue son nouvel EP Le son du temps qui nous dépasse. Il fera également paraître son album La mélodie, le fleuve et la nuit, au début de l’année 2022.

Jérôme Minière s’est rappelé avec quelle joie il aimait découvrir les EPs de ses artistes préférés autrefois. « Il se souvient de cette époque où, adolescent, les EPs ou maxis 45 tours lui semblaient être des trésors, avec leur faces A, leurs remixes ou leurs extended mixes et surtout leurs faces B et autres inédites qui ne figuraient sur aucun album et brillaient comme des pépites sur la platine », peut-on lire dans le communiqué de presse. C’est ce qu’il a décidé de faire avec Le son du temps qui nous dépasse.

En face A, on retrouve la version longue de cette nouvelle pièce. Sur la face B, on découvre deux pièces qui ne se retrouveront pas sur son album La mélodie, le fleuve et la nuit, soit Minneapolis 2020 et Séries transparentes. Ces trois pièces abordent la thématique du temps qui file.

La pièce pop nostalgique Le son du temps qui nous dépasse a été enregistrée avec Philippe Brault (co-réalisation), Albin de la Simone (claviers), Joseph Marchand (guitare électrique), Guido del Fabbro (violon), José Major (batterie) et Pierre Girard (mixage). Jérôme Minière y aborde entre autres la musique des années 1990 et d’Elvis.

Minneapolis 2020, quant à elle, met en vedette deux hommes célèbres qui ont habité Minneapolis : Prince et Georges Floyd. Minière fait quelques références aux pièces de Prince, dont When Doves Cry, le dernier 45 tours qu’il s’est acheté adolescent. Puis, il perd Prince de vue jusqu’en 2020, lorsqu’il reprend sa chanson Purple Rain dans le cadre de la pièce Soifs matériaux. Ensuite, la pandémie s’installe, Georges Floyd décède et Jérôme Minière compose Minneapolis 2020. Cette pièce exprime « un grand chagrin et un sentiment de deuil » que l’artiste n’aurait pas « osé exprimer autrement », apprend-on par voie de communiqué.

Finalement, Séries transparentes a été composée en 2018 pour Dans la forêt numérique. Elle sera écartée « parce que la pièce ne rentrait pas dans le puzzle de cet album », indique le communiqué de presse accompagnant la nouvelle. Elle s’est vue octroyer un arrangement très près de la musique de cinéma.

Jérôme Minière a également rendu disponible une playlist Spotify intitulée Autour du son du temps qui nous dépasse. Elle comprend une dizaine de ses chansons préférées des années 1990, deux « vieilles rengaines d’Elvis » pour faire référence à sa pièce titre et les six pièces de Prince citées dans Minneapolis 2020

Le son du temps qui nous dépasse
1. Le son du temps qui nous dépasse
2. Minneapolis 2020
3. Séries transparentes
4. Le son du temps qui nous dépasse – Radio edit

Crédit photo: Marie-Pierre Normand