Actualités

L’enfant adoptif de Die Antwoord accuse le groupe d’abus, d’esclavage et d’exploitation

À 9 ans, Gabriel « Tokkie » du Preez a été adopté par le duo de rap Die Antwoord. Maintenant âgé de 20 ans, le jeune homme dénonce le traitement subi aux mains de ses parents adoptifs.

Avis : Abus sexuel, violence psychologique, physique, maltraitance sur des enfants, grooming

« Ils m’ont fait sentir que j’étais en fait un esclave. Ils m’ont adopté pour être un esclave. Ils m’ont fait sentir que je n’étais pas vraiment aimé », a déclaré Gabriel « Tokkie » du Preez via une interview choc de 44 minutes avec Ben Jay Crossman diffusée sur YouTube. Tokkie accuse ses parents adoptifs Waddy « Ninja » Jones et Anri « Yolandi Visser » du Toit du groupe Die Antwoord d’abus sexuel et physique sur sa personne ainsi que sur sa petite sœur Meisie.

Selon ce qu’on apprend via l’entrevue de Ben Jay Crossman, le duo aurait exposé l’enfant à la pornographie et aux jouets sexuels, aurait amené Tokkie et sa sœur Meisie dans une clinique privée pour prendre des prises de sang qu’il aurait ensuite utilisé à des fins de rituels, aurait encouragé Meisie à se dénuder devant la formation et à les rejoindre nue dans le sauna avec d’autres adultes nus, et aurait félicité Tokkie d’avoir poignardé son frère avec un couteau dans leur maison à Johannesburg. Die Antwoord aurait recréé la scène dans un vidéoclip en 2019. Le couple aurait également présenté les deux enfants à des gangsters. Yolandi aurait aussi donné de la drogue et de l’alcool à Tokkie après s’être montrée nue devant lui alors qu’il était âgé de 13 ans.

En entrevue avec News24, Tokkie a avoué que s’il croyait que cette adoption avait du bon au départ, il a depuis réalisé que le couple l’avait plutôt « groomé ». Le child grooming, selon Wikipédia, « consiste à se lier d’amitié avec un enfant, et parfois avec sa famille, et à établir un lien affectif avec lui afin de réduire ses inhibitions dans le but de l’abuser sexuellement. » Gabriel « Tokkie » du Preez souffre d’une rare maladie de peau, la dysplasie ectodermique hypohidrotique. Selon lui, ce serait pour cette raison que le duo l’a adopté. « Ils voulaient m’adopter pour être plus célèbres… ils m’ont fait croire que j’étais le diable », énonce-t-il. « Ils m’ont fait utiliser davantage de jurons, m’ont fait croire que je pouvais brûler des gens en enfer et que j’étais le roi des enfers. Ils m’ont dit que je pouvais apporter les ténèbres sur le monde », continue-t-il.

Tokkie n’a pas été en contact avec sa famille adoptive depuis deux ans, mais ce n’est pas le cas de sa jeune sœur. Si elle vit avec une autre famille présentement à Johannesburg, elle est toujours sous le garde ses parents adoptifs. Le jeune homme est d’ailleurs inquiet pour sa sécurité. « Tout peut arriver. Ils pourraient envoyer un tueur à gages chez moi pour me tuer ou tuer mon frère. Ils essaient de groomer ma sœur comme ils me l’ont fait. »

Ce n’est pas la première fois que ce genre d’accusations sont faites à l’encontre de Die Antwoord. Zheani, une rappeuse australienne a accusé Ninja d’abus sexuels, de trafic humain et de porno de revanche en 2019. Depuis, l’affaire est tombée sous silence.

Le couple a répondu aux accusations via leur agent Scumeck Sabottka : « Die Antwoord n’est pas d’accord avec les déclarations de Tokkie. »

Crédit photo: YouTube

Inscription à l’infolettre

Ne manquez pas les dernières nouvelles!

Abonnez-vous à l’infolettre du Canal Auditif pour tout savoir de l’actualité musicale, découvrir vos nouveaux albums préférés et revivre les concerts de la veille.