Actualités

Ariel Pink impliqué dans une poursuite concernant des allégations d’abus physiques et sexuels

Ça va de mal en pis pour Ariel Pink, car après s’être fait larguer par sa maison de disques vendredi dernier, le musicien californien est actuellement en litige avec son ex-petite amie. Elle l’a accusé d’abus physiques et sexuels à son endroit.

Bien que cette nouvelle affaire concernant les abus physiques et sexuels soit complexe, le média américain Pitchfork rapportait le 14 janvier que l’ex-copine et ancienne membre du groupe de Pink, Charlotte Ercoli Coe, avait intenté une poursuite contre l’artiste (né Ariel Rosenberg) plus tôt en 2020.

Selon des documents obtenus par Pitchfork, Pink avait répliqué et tenté de déposer une ordonnance restrictive contre Coe qui, selon lui, tentait de le faire chanter (blackmail).

Pitchfork rapporte que la commissaire de la Cour supérieure du comté de Los Angeles, Laura Cohen, a ordonné que la demande de Pink soit rejetée mercredi le 6 janvier, le jour même où Pink était au rassemblement de Trump. Dans sa décision, la commissaire Cohen a cité la loi anti-SLAPP de la Californie, qui est censée empêcher les demandeurs de recourir à des poursuites frivoles pour faire taire autrui.

Ariel Pink n’est pas étranger à la controverse

Le couple Coe-Pink avait déjà fait la une en 2017 après que des fans aient souligné que Pink aurait posé des gestes violents et dégradants sur scène envers sa copine, lors d’un concert à San Francisco. Le personnage a aussi été pointé du doigt pour avoir tenu des propos racistes et homophobes en entrevue.

Comme le rapporte Pitchfork, dans la motion de Coe formulée le 14 octobre 2020 afin de bloquer l’injonction de Pink, elle a affirmé que ce dernier l’avait « agressée physiquement » lors de l’incident de 2017. Dans la déclaration, Coe a également allégué que Pink « avait abusé [d’elle] physiquement et mentalement pendant [leur] relation ».

Le 2 novembre 2020, Pink aurait nié les diverses allégations de Coe. Pour lire les différentes déclarations détaillées des deux parties, vous pouvez lire l’article détaillé de Pitchfork ici.

Ariel Pink renié par son label pour ses opinions pro-Trump

Le soir du jeudi 14 janvier, Pink a été reçu dans les studios de Fox News pour une entrevue concernant sa présence à la manifestation au Capitole de Washington le 6 janviers dernier.

Pink — qui semble sincère durant l’entrevue — confirme qu’il n’est pas entré dans le Capitole, qu’il a manifesté pacifiquement et qu’il est déçu du traitement médiatique à son égard. Il condamne également la cancel culture (la culture d’annulation).

Personne lors de l’entrevue n’a semblé être au courant que des allégations d’abus physiques et sexuels concernant l’artiste venaient de sortir dans les médias.

Bref, c’est une histoire qui sera à suivre!

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.